Avez-vous déjà entendu parler du septième continent ? Il s’agit, sur notre belle planète bleue, d’un tout nouveau continent, 100% généré par l’être humain et constitué uniquement de… plastique. N’allez pas imaginer une montagne de déchets en tous genres, en réalité la pollution due au plastique est beaucoup plus pernicieuse : le plastique est plus ou moins digéré par la nature en devenant des nanoparticules de plastique, c’est-à-dire des particules 1 milliard de fois plus petites qu’un mètre, autant dire invisibles à l’oeil nu. Si on ne peut les observer, elles n’en sont pas moins polluantes : métaux lourds, perturbateurs endocriniens… Tout cela mettant en danger les animaux marins, et à terme la santé humaine (eh oui, qui mange les poissons ? ).

Le septième continent a pour le moment une superficie de 6 fois la France, avec 30m de profondeur par endroits et une densité de 6 kg pour 1 kg de plancton. Il se répartit sur plusieurs parties du globe. Ci-dessous une image issue du site http://www.septiemecontinent.com

Cette association permet des investigations scientifiques en organisant des expéditions pour aller à la rencontre de ce continent de plastique.

Et nous, que pouvons-nous faire ? Personnellement, je ne jette pas de plastique à la plage… Par contre, je vois bien que certains le font et que les côtes près de chez moi sont loin d’être propres. Ni une, ni deux, nous voilà partis pour une après-midi nettoyage.

Nous avons nettoyé une des plages près de chez nous, les enfants ont adoré se rendre utiles.

« Il y a des gens qui jettent leurs bouteilles à la plage ? »

« C’est dégoûtant ! »

« On sauve la planète ! »

Les algues prennent racine sur les déchets plastiques.

Des micro-déchets qui se mélangent au sable, principalement les morceaux de peinture des coques de bateaux.

Encore un déchet issu de la pêche.

Voici notre récolte en deux heures de temps.

Bilan de l’après-midi : nous avons joint l’utile à l’agréable ! Plutôt que de rester enfermés à jouer aux Lego, les enfants ont pris l’air, se sont dépensés, et ont eu un cours pratique d’écologie ! Je vous conseille d’essayer !

« Les océans non seulement constituent la majeure partie de l’eau de la planète, mais aussi la majeure partie de la grande variété des êtres vivants, dont beaucoup nous sont encore inconnus et sont menacés par diverses causes. » (Laudato si – Pape François).