Mes desserts zéro déchet

Je suis tombée sur ce passage du livre d’Ezéchiel. Je me dis qu’à l’époque, ils étaient au top de l’écologie !

 « Au bord du torrent, sur chacune de ses rives, croîtront toutes sortes d’arbres fruitiers dont le feuillage ne se flétrira pas et dont les fruits ne cesseront pas : ils produiront chaque mois des fruits nouveaux, car cette eau vient du sanctuaire. Les fruits seront une nourriture et les feuilles un remède. » (Ezéchiel 47, 12)

Alors chez nous les fruits sont LE dessert zéro déchet par excellence. Les pépins et éventuellement la peau vont au compost et on n’en parle plus.

Je ne suis pas en train de vous dire que toute ma famille a renoncé aux yaourts et crèmes dessert… bien sûr que non ! On en mange moins, mais on les fait maison. Je ne les fais pas tous toutes les semaines. Généralement, c’est un type de dessert par semaine. Quand il n’y en a plus, je ne me rue pas au supermarché, on prend un fruit.

Les yaourts

J’ai essayé plusieurs techniques pour les faire : au four, j’ai même investi dans une yaourtière (d’occasion quand même !). J’ai vite été déçue du résultat. Les yaourts étaient très souvent liquides. J’ai fini par trouver une recette qui fonctionne bien. Voilà comment je m’y prends.

Ingrédients :

  • 1 L de lait entier
  • 1 yaourt nature

1) Amener le lait à ébullition puis diminuer le feu presqu’au minimum et laisser chauffer pendant environ 20 minutes.

2) Laisser le lait refroidir jusqu’à 60°C (j’utilise le thermomètre mural du chauffage pour mesurer la température).

3) Ajouter alors le yaourt et bien mélanger. Il faut que le mélange soit bien homogène.

4) Sans tarder, introduire le mélange dans un bocal (type Le Parfait) de 1 L. Lui mettre un bonnet (si, si !) et le placer près d’une source de chaleur : soit un radiateur, soit au soleil en été. La température idéale pour la fermentation est de 55°C. L’idée est donc de garder votre yaourt au chaud.

5) Au bout de 3 h votre yaourt a pris ! Pour une meilleure consistance vous pouvez même le laisser toute une nuit. Mettez-le ensuite au réfrigérateur, il finira de s’affermir.

Je vous avoue que faute de temps, je ne fais plus mes yaourts moi-même. J’ai trouvé un crémier qui propose des yaourts en pots consignés. Eh oui, ça existe !

Les flans au pioka au chocolat

Il faut auparavant avoir été récolter des algues (voir l’article à ce sujet). Nous réalisons une récolte à la fin du mois d’août, nous faisons sécher les algues et les conservons dans une boîte en métal hermétique. Elles se conservent pendant 2 ans sans problème.

Ingrédients :

  • une poignée d’algues sèches (pioka)
  • 1 L de lait
  • 150 g de chocolat

1) Mettre une poignée d’algues sèches à tremper dans de l’eau froide pendant 1 heure.

Algues sèches

Au bout d’une heure

2) Rincer les algues.

3) Dans une grande casserole, introduire le lait, le chocolat, les algues.

4) Faire chauffer à feu moyen pendant 15 minutes, tout en remuant pour bien dissoudre le chocolat.

5) Filtrer le mélange, jeter les algues au compost, et répartir le liquide dans des ramequins. Attendre qu’ils refroidissent pour les mettre au réfrigérateur. Ils vous paraîtront liquides mais ils gélifient en refroidissant, pas de panique !

Bon appétit !

La mousse au chocolat

Allez, une recette toute simple. Vous pouvez même la faire s’il vous reste des blancs d’oeufs dont vous ne savez que faire.

Ingrédients :

  • 100 g de chocolat
  • 3 oeufs

1)Faire fondre le chocolat.

2) Ajouter les jaunes d’oeufs.

3) Monter les blancs en neige et les ajouter délicatement au mélange jaunes d’oeufs/chocolat. Verser dans des ramequins et réserver au frais.

Mousses au chocolat

Crèmes au citron

Cette recette marche aussi très bien avec du lait d’amandes.

Ingrédients :

  • 5OO mL de lait
  • 3 oeufs
  • 100 g de sucre
  • 3 citrons
  • 30 g de fécule de maïs ou de pomme de terre

1)Presser les citrons et mettre tous les ingrédients dans la casserole.

2) Faire chauffer à feu doux, tout en mélangeant.

3) Lorsque le mélange a une bonne consistance de crème, c’est prêt !

4) Laisser refroidir à température ambiante puis conserver au réfrigérateur.

Crèmes au citron

 

Et le bilan zéro déchet dans tout ça ? Allez, je vous dis tout…

  • le lait : je vais une fois par semaine avec mes bouteilles lavées (au vinaigre blanc) à l’heure de la traite à la ferme d’à côté. On y va à pied quand on peut, ça nous fait une jolie balade ! Le fermier nous le fait à 1 euros le litre.

  • le sucre, le chocolat, les citrons : à la Biocoop dans mes sacs en tissu.

Palets de chocolat

  • la fécule : chez Day by Day, ils vendent de la fécule de pomme de terre en vrac. Sinon, il m’arrive de prendre une boîte de Maïzena dont l’emballage est en carton.

Au début de notre démarche zéro déchet, supprimer les emballages des desserts me paraissait impossible. Je ne me voyais absolument pas suivre le rythme de cuisiner 10 desserts par jour ! Nous avons appris à faire avec moins. Après tout, le dessert n’est pas indispensable au repas. C’est un pli à prendre. Maintenant, les enfants prennent systématiquement au moins un fruit par jour. Cuisiner comme cela ne me prend pas plus de temps que ça. Généralement, je fais mes crèmes (une douzaine par semaine) après le repas du soir, ça prend 15 minutes, pas plus, une fois par semaine. Et nous n’avons plus aucun emballage de yaourt dans la poubelle !

 

 

Précédent

Une sortie saine et sauve

Suivant

Laisser un peu de place à Noël

  1. alexandra anastasi-cabon

    pour tes yaourts nature voila ce qu’il te faut 7 pot en verre ou plastique
    800ml de lait entier, 90gs de lait en poudre et 1 sachet de prisure alsa (le vert si tu le veux ferme et le bleu si tu le oncteux) ensuite tu mélange le tout pdt 6 min à 50°c et 11h en yaoutiere chaque pot fera le poid de 125g.
    il sera à mi chemin entre un yaourt et un petit suisse blanc. si la texture te convient pas diminue sur le lait en poudre.
    après tu peux lui rajouter du sucre, vanille caramel etc…
    les yaourts ici en martinique sont extrêmement cher (au kg)
    essaie et tu me dis

    • Allegretto

      Merci Alexandra ! Je n’ai malheureusement plus de yaourtière. Est-ce que ça marcherait au four (ou au soleil, j’imagine qu’en Martinique c’est plus fréquent qu’en Bretagne). Contente d’avoir de tes nouvelles !

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :