Famille catho écolo

Le Pape François nous demande de "sauvegarder notre maison commune". Comment le faire joyeusement, intelligemment et facilement en famille ? Vous pouvez suivre mes conseils pratiques !

Ca sert à quoi de jardiner ?

« On estime aujourd’hui qu’une espèce vivante sur trois en France, faune, flore, champignon, est menacée de disparition. La situation est très proche de l’effet de seuil à partir duquel tout peut s’effondrer ! »
Philippe Jourde (ornithologue)

La population des oiseaux de plaine a drastiquement chuté ces 25 dernières années. Un rapport du CNRS, rendu en mars, indique que la France a perdu entre 35 et 40 % de ses oiseaux. Cette diminution ne s’arrête pas aux oiseaux, toutes les espèces sont concernées, particulièrement les insectes. Une équipe de chercheurs allemands a en effet constaté une baisse de 76 % des insectes volants entre 1998 et 2016. Or les insectes constituent la base de l’alimentation des oiseaux…

En cause ? L’agriculture intensive, avec l’utilisation de pesticides, d’herbicides, mais aussi la disparition des haies, bosquets, murets.

Nous pouvons favoriser le retour des insectes dans nos jardins, en semant des fleurs, mais aussi en laissant naturellement venir les fleurs de trèfle, pissenlit, les pâquerettes. On peut installer des hôtels à insectes, même très rudimentaires (un bocal avec des branches pleines et percées, à disposer un peu partout). Les tas de bois, de cailloux sont des refuges idéaux pour les petites bêtes. Plantons des haies plutôt que de s’empresser de nous séparer de nos voisins par des murs en béton !

Hôtel à insectes fait maison

Les oiseaux sauront profiter des mangeoires, mais aussi des fruitiers, et ça tombe bien, ce n’est pas vraiment compliqué de planter un arbre ! Chez nous, nous avons des pommiers, un figuier, un cognassier, des framboisiers, des fraisiers. C’est très agréable et les petites mains sont les premières à récolter tout ça !

 

Je me suis aussi lancée cette année dans le semis de quelques légumes. A vrai dire, ça n’a pas donné grand-chose… Les plants d’artichauts ont été mangés, les radis aussi… Seules les blettes se portent bien. Mais je ne désespère pas pour l’an prochain !

Blettes

Une chose est sûre, jardiner est agréable, même à petite dose, on a vraiment la sensation de se reconnecter à la nature. Mettre les mains dans la terre, arracher des mauvaises herbes, voir les graines pousser (ou pas!) nous rend plus humain.

« Quand on trouve du jus dans une grappe, on dit : « Ne la détruisez pas, car elle contient une bénédiction » .» (Isaïe 65, 8)

On est tous capables de planter un arbre, de semer des graines, de repiquer des salades, et de s’amuser à voir si ça pousse ou pas. N’essayez pas d’être au top, testez, trompez-vous et recommencez !

Précédent

Le plastique, c’est toxique

Suivant

Une rentrée sobre

  1. Nadège

    Bonjour,
    Merci pour votre article!
    Depuis que nous sommes à la campagne, nous avons aussi un jardin!
    Il n’est pas très grand mais nous suffit pour le moment!
    L’année dernière, nous avions tomates, aubergines, concombres, courgettes, pâtissons et potirons.
    Cet année, avec le temps pas terrible de ce printemps, nous avons juste tomates, potirons( graines de l’année dernière) et fraises!!! et bien sûr des oeillets d’inde pour éloigner les pucerons et les fourmis!
    Pour les arbres fruitiers, nous avons un pommier, deux pruniers, trois cerisiers!
    Et cette année, nous avons crée un espace de plantes mellifères!
    C’est fou comme ça butine sévère!
    Nous essayons de recréer une biodiversité… à notre échelle bien sûr!!

    A bientôt!

    Nadège

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :