Le bilan de la Cop24 qui s’est achevée le 15 décembre dernier laisse perplexe nombre de commentateurs, comme Laurent Fabius : « Il est clair que la lutte contre le changement climatique ne va ni assez vite ni assez loin ». En accord avec cette déclaration, une touche de vérité et de fraicheur s’est invitée à la table des négociations : prenez le temps de regarder la vidéo si ce n’est déjà fait !

Le 8 octobre dernier, le GIEC (groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) remettait un rapport étudiant les possibilités de limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C. D’après ce rapport, il nous reste environ douze ans pour éviter une catastrophe de grande ampleur. Des changements environnementaux sont à attendre dans les années qui viennent.

Certains pays ont, lors de cette conférence, refusé « d’accueillir favorablement » ce rapport. Ces pays sont l’Arabie Saoudite, les Etats-Unis et la Russie…

Il n’est pas de mon ambition de commenter les décisions prises à cette conférence, je peine à vrai dire à trouver les documents officiels. Néanmoins, je suis tombée sur ces articles qui m’ont rendue perplexe quant aux décisions prises face à l’urgence du climat.

Un résumé de la Cop 24 ?

L’Express (rapport assez complet)
A l’Encontre (rapport encore plus complet et très critique)
France tv info (rapport bref, moins critique)
Le Monde (intéressant, sous forme de questions/réponses)

La vidéo de Greta Thunberg

Je voudrais simplement noter la place donnée à la parole d’une jeune adolescente dans cette conférence, celle la jeune suédoise Greta Thunberg, qui n’a pas hésité à invectiver les dirigeants :

 » Même ce fardeau, vous le laissez à nous, les enfants. »

« Vous dites que vous aimez vos enfants par dessus tout et pourtant vous volez leur futur devant leurs yeux. »

Voici la vidéo :

Certes, elle s’exprimait pour le compte d’une ONG, son discours n’est sans doute pas uniquement de sa propre initiative, mais la parole d’une enfant a plus d’impact que celle des militants écologistes ! Et elle restera dans les mémoires…

Le chemin est encore long (comme le dit notre ministre François de Rugy). Va-t-il dans le bon sens ? Il semble que le bilan de cette conférence soit ambigu, et qu’il y ait énormément de difficulté à adopter des positions communes à 200 pays. Mais écoutons nos enfants, ne sont-ils pas les premiers à être concernés ? Ils ont généralement la parole innocente et pleine de bon sens. La réalité est que le changement appartient à chacun d’entre nous et qu’on ne peut pas attendre de nos dirigeants de régler le problème à notre place. C’est à nous d’agir !

« Ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. » (Matthieu 11, 25)

 

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Allegretto sur Hellocoton