Le grand débat des enfants

Mercredi 20 mars avait lieu un événement suffisamment rare pour être mentionné : le gouvernement donnait la parole aux enfants dans le cadre du grand débat national. Bonne initiative, sans doute.

(AP Photo/Francois Mori)

Ecouter les enfants, les laisser s’exprimer et prendre en compte leurs idées. Cela est vendeur. On ne peut pas dire qu’on n’est pas d’accord. En ayant entendu parler de cette initiative, je me suis mise à chercher les compte-rendus de ce débat sur Internet. On y lit des paroles d’enfants. Elles sont brutes, naïves, pleines d’espoir, comme le sont les enfants eux-mêmes ! Mais tout cela me laisse perplexe.

Comme vous pouvez l’imaginer, ce sont surtout les questions d’environnement qui m’intéressent. On peut voir la vidéo ici où des enfants interrogent Macron, le prennent à parti, sur son inaction en faveur du climat. Question simple et provocatrice, réponse très pragmatique. Alors : où est le bon, où est le méchant ? Chacun a sa position et c’est là que le débat devient stérile ! La communication ne passe pas. Que peut-on attendre d’une telle confrontation ? Les enfants n’ont pas les billes pour trouver des solutions au niveau national. Ils ont quelque chose de précieux : le rêve. Ne leur enlevons pas cet état d’esprit que beaucoup d’adultes ont perdu, dont notre président a priori… Mais ne pensons pas non plus que les écouter sans broncher va faire bouger les choses. Bien sûr il faut les entendre mais après cela ils ont besoin d’être accompagnés pour ensuite prendre leurs responsabilités. Ne leur faisons pas croire que c’est facile mais aidons-les à prendre les choses en main.

Agir ou ne pas agir pour la planète est de notre ressort, à NOUS, et même de celui des enfants. N’attendons pas les bras croisés que le gouvernement agisse par miracle ! Il sera probablement trop tard…

« [Yahvé] changeait les fleuves en désert,
et les sources d’eau en soif,
un pays de fruits en saline,
à cause de la malice des habitants.
Mais il changea le désert en nappe d’eau,
une terre sèche en source d’eau ;
là il fit habiter les affamés,
et ils fondèrent une ville habitée. » (Psaume 107 ; 33-36)

Précédent

Menu végétarien du lundi n°12

Suivant

Menu végétarien du lundi n°13

  1. Nadège

    Tellement d’accord!

    Je n’ai pas entendu parler de cet événement, mais effectivement donner la parole aux enfants est intéressant autant pour eux, que pour nous, adultes.
    Cependant ce sont des enfants… Et oui des rêveurs, idéalistes, et forcément naïfs… et heureusement d’ailleurs!
    Donc on ne peut pas les laisser seuls, et notre devoir est de les guider.
    C’est finalement une histoire de dosage… Ils se sentent écoutés et entendus et nous, nous orientons nos conseils à leurs opinions!

    • Allegretto

      Eh oui, c’est toute la difficulté de ce type de débat. Je ne sais pas vraiment ce qui va vraiment en ressortir !

  2. Je suis d’accord ! La question de l’environnement est de notre ressort à tous ! Il est important que nous tous, nous agissions !

    • Allegretto

      Oui, et je trouve que les choses avancent plus vite maintenant, il y a plus de personnes qui se sentent concernées et une bonne part de jeunes, c’est encourageant !

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :