Une vie foisonnante

Le prologue du livre de Qohélet (Ecclésiaste) peut être éclairant quant à notre passage sur Terre. Nous sommes en effet beaucoup plus éphémère que l’environnement qui nous entoure.

« Un âge va, un âge vient, mais la terre tient toujours. »

Ca commence bien ! Les générations passent sur notre Terre, celle-ci nous accueille toujours largement, et si nous en prenons soin, elle se charge aussi de nous prodiguer les ressources dont nous avons besoin.

« Le soleil se lève, le soleil se couche,
il se hâte vers son lieu et c’est là qu’il se lève.
Le vent part au midi, tourne au nord,
il tourne, tourne et va,
et sur son parcours retourne le vent ».

On dirait presque une comptine. La ronde des astres, le mouvement du vent. Tout est organisé, à la manière d’une horloge. Un peu comme une ritournelle.

« Tous les fleuves coulent vers la mer et la mer n’est pas remplie.
Vers l’endroit où coulent les fleuves,
c’est par là qu’ils continueront de couler. »

Le cycle de l’eau est lui aussi immuable. La mer semble être un réservoir jamais rassasié. On a l’impression de flots jaillissants, d’une vie perpétuellement en effusion.

« Toute parole est lassante ! Personne ne peut dire que l’oeil n’est pas rassasié de voir, et l’oreille saturée par ce qu’elle a entendu. »

Etrange parole… Comme si l’homme était de trop dans cet environnement foisonnant. J’y vois un clin d’oeil à notre société hyperactive. Tous nos sens ne sont-ils pas continuellement en éveil ? Ne nous arrive-t-il pas souvent d’être « saturé » ? D’images, de bruit, de sons… Ne nous sentons-nous pas abrutis par les sollicitations de toute part ?

« Ce qui fut, cela sera,
ce qui s’est fait se refera,
et il n’y a rien de nouveau sous le soleil ! »

Notre vie sur Terre ne serait-elle qu’une histoire qui se répète ? Sommes-nous voués aux mêmes errements, aux mêmes échecs ? Il me semble que l’humanité évolue dans son ensemble. Mais la nature même de l’homme n’est-elle pas la même, génération après génération ? Ne sommes-nous pas tous soumis aux mêmes questionnements existentiels ? Et notre nature, elle, accompagne ce lent processus de vie et de mort. Il y a quelque de perpétuel dans le cycle de la vie, et pourtant il est à chaque fois différent, car chaque personne et chaque coin de nature est unique ! Vous-même, vous êtes unique !

Et vous, est-ce que ce texte vous parle ?

 
Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Allegretto sur Hellocoton

Précédent

Les scones

Suivant

Menu végétarien du lundi n°22

  1. Nadège

    Je pense qu’on n’est pas tous soumis aux mêmes questionnements existentielles… et d’ailleurs heureusement, que la vie serait triste si tout le monde se ressemblait!

    Je ne crois pas au hasard… Chaque histoire est écrite… Chaque épreuve est là pour nous « guider » et nous faire grandir… Chaque situation est là pour nous apporter un questionnement qui nous fera évoluer…

    Es ce que l’homme est de trop dans notre environnement… Je ne pense pas…
    Es ce que l’homme est « saturé »… Oh que oui! Et on continue à en rajouter…
    Prenons juste un exemple: Cette après-midi,nous sommes allé au parc de jeux avec les enfants. Il faisait un temps splendide, au beau milieu d’un parc arboré et d’un lac paisible… Juste une seule chose était dommage… Le son des musiques de téléphone portable….

    Juste écouter notre environnement est un luxe que nous ne savons plus faire… et pourtant c’est d’un grande simplicité… Mais la simplicité n’existe-elle plus?

    • Allegretto

      Je ne sais pas si chaque histoire est écrite d’avance, cette perspective me fait un peu peur ! Mais je suis d’accord avec ce que tu dis sur les épreuves : elles sont là pour nous rendre meilleurs.
      Et les sonneries des téléphones, tout comme les musiques imposées aux autres, c’est vraiment une nuisance !
      Merci pour ton partage et bonne journée !

      • Nadège

        Moi,elle me rassurante… Comme quoi… chaque être est unique!

        • Allegretto

          Oui, c’est bien vrai. Comme toi par contre, je ne pense pas non plus que tout est dû au hasard.

  2. Quelle jolie interprétation. Je suis bien d’accord avec toi : la vie est « un éternel recommencement » mais pour autant c’est un commencement à chaque fois. Tous uniques et tous différents.

    • Allegretto

      Merci pour ton partage ! J’étais un peu perplexe en lisant ce texte la première fois, mais je vois qu’il y a matière à réflexion. Bonne journée à toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :