Camping zéro déchet

Nous voilà de retour de vacances. Nous avons passé une semaine sous tente en essayant de produire le moins de déchets possible. Encore une fois, tout est une question d’organisation !

Vous vous imaginez peut-être que mon coffre était rempli de bocaux… Eh bien oui, mais pas tant que ça ! Pour cinq, nous nous débrouillons sans glacière et avec une seule caisse de nourriture.

Comment préparer la nourriture pour camper ?

Dans la caisse de nourriture, je prévois :

  • quatre bocaux de 1,5 L contenant des céréales et des légumineuses (pour nous riz, quinoa, lentilles et sarrasin) : faciles à préparer et rapides à cuire
  • un pot de confiture et un pot de beurre de cacahuète
  • un petit bocal de sel
  • un petit bocal de sucre
  • du café soluble
  • de l’huile d’olive

Comment cuisiner au camping ?

Le maître-mot est la simplicité. Pour cela, les gourdes sont essentielles ! Chacun a la sienne, ce qui nous a permis de ne pas utiliser de verres.

Pour le petit déjeuner, nous mangions du pain (baguette achetée au camping le matin même, si possible sans emballage…).

Pour le déjeuner nous préparions souvent un pique-nique.

Pour tout savoir sur les pique-niques zéro déchet, vous pouvez aller voir par ici : http://www.famille-catho-ecolo.fr/index.php/2019/05/24/pique-nique-sous-le-soleil/ ou par ici : http://www.famille-catho-ecolo.fr/index.php/2019/02/27/pique-nique-zero-dechet-a-la-plage/

Pour le dîner, le menu était souvent composé de céréales + légumes + fruits. Parfois nous ajoutions du fromage ou de la charcuterie, acheté le jour-même (car pas de glacière !) si possible dans un tupperware.

Nous avons investi dans une gazinière il y a 3 ans, elle était d’occasion et la bouteille n’est pas encore vide ! Nous la posons à même le sol.

Comment simplifier la vaisselle ?

Là aussi, pas d’ustensiles superflus ! Avec l’expérience, je me suis concoctée une petite liste à laquelle je me tiens et qui prend peu de place dans la voiture (l’ensemble tient dans une grande bassine).

  • une sauteuse avec son couvercle
  • une grande casserole
  • une passoire
  • un saladier
  • 5 assiettes
  • 5 verres (qui ont surtout servi pour le café du matin)
  • 5 couverts
  • 5 gourdes
  • 2 grandes cuillères
  • 1 petit couteau de cuisine
  • 5 serviettes en tissu

La vaisselle peut se faire avec du savon de Marseille, qui peut aussi servir de lessive (à la main) et de nettoyant pour le corps et les cheveux : pour une semaine, je vous assure que ça fait l’affaire…

Bloc de savon de Marseille dans son tupperware

Concrètement, comment faire les courses ?

Nous avons laissé tomber la glacière après notre première expérience en tente : les seuls ingrédients que nous tenions à réfrigérer étaient le beurre et la confiture. Il fallait de toute façon changer les glaçons régulièrement et la glacière prenait de la place dans la voiture ! Nous avons finalement décidé de la vendre, ce qui nous a en fin de compte simplifié la vie !

Alors forcément, sans glacière, il faut faire les courses tous les jours. Nous avons pris avec nous le strict minimum :

  • des sacs en tissu
  • un tupperware
  • un sac à dos

Les courses quotidiennes étaient faites de fruits, de légumes, de fromage ou de charcuterie. Les réserves de céréales ont parfaitement fait la semaine : pas besoin de chercher un magasin bio sur place ! D’ailleurs, il n’y en avait pas…

Cela n’empêche pas de se faire plaisir : les sacs en tissu servent aussi pour acheter des cookies pour le goûter, dans la boulangerie du village ! Nous avons aussi expérimenté un restaurant zéro gaspillage ou tout était sous forme de buffet. L’idée est de se servir juste à sa faim : super concept !

Le gros avantage de ne pas produire de déchet est qu’on ne doit pas traîner une poubelle avec soi. Nous avons eu quelques déchets recyclables (bocaux de confiture, de terrines) ainsi que des déchets compostables. Ceux-là, nous les avons enterrés dans un coin du terrain de camping. Je peux vous dire que les hérissons étaient particulièrement intéressés ! Il y a malheureusement encore trop peu de campings à proposer des composteurs…

Et pour la route ?

Nos trois enfants ont parfaitement supporté la route. Cette année, j’avais prévu une bonne réserve de livres, achetés juste avant dans une braderie. L’intérêt est en fait d’avoir des livres qu’ils n’ont jamais lu. Et ça les a bien occupés.

Si vous voulez d’autres conseils ou détails de notre organisation, vous pouvez me le demander en commentaires. Je suis aussi curieuse de savoir comment vous vous débrouillez en vacances pour avoir un moindre impact sur l’environnement, n’hésitez pas à partager !

Précédent

Menu végétarien du lundi n°31

Suivant

Menu végétarien du lundi n°32

  1. C’est super toutes ces astuces ! C’est vraiment des aspects concrets pour penser le zéro déchet ! Et on sait à quel point ça peut être difficile à mettre en place, surtout en vacances, et encore plus en camping ! Alors merci pour ce partage qui va m’être, personnellement, très utile !
    Je note aussi l’idée des livres achetés d’occasion juste avant 😉

    • Allegretto

      J’aime beaucoup fouiner dans les livres d’occasion pour enfants, j’adore en particulier les contes que je trouve souvent bien racontés dans les vieux livres.

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :