Mes courses de rentrée

C’est notre cinquième rentrée depuis notre passage au zéro déchet et je dois dire que notre organisation minimaliste porte ses fruits. Je vous donne mes astuces pour régler leur compte aux fournitures scolaires sans vous ruiner ni vous casser la tête.

Premier réflexe : récupérer

A la fin de l’année scolaire, je récupère tout ce que je peux : crayons, gomme, colle, ciseaux… Tout ce qui fonctionne encore resservira l’an prochain.

Je vide aussi les classeurs et je relie les feuilles entre elles. Je fais la même chose pour les trieurs, les pochettes. Pour relier les feuilles, je passe un fil avec une aiguille dans les trous déjà faits.

Pour la technique de reliure vous pouvez consulter le tuto 1 de cet article : http://www.famille-catho-ecolo.fr/index.php/2018/09/04/agendas-pour-les-profs-et-les-autres/

Petit carnet réalisé à partir de feuilles de brouillon pliées en deux

Je récupère les protège cahiers.

Chacun de mes enfants a une caisse où il conserve le travail fait pendant l’année. Je ne mets rien dans la caisse qui puisse encore servir !

Puis je fais une liste avec ce qu’il me reste à acheter. Cette année la liste était particulièrement petite. Je vous laisse juger par vous-même, voici ce que j’ai eu besoin d’acheter pour 2 enfants scolarisés en primaire :

  • 3 tubes de colle
  • 2 marqueurs pour ardoise
  • 2 classeurs
  • 1 agenda
  • 1 stylo à encre
  • 3 effaceurs
  • 1 paquet de feuilles à carreaux
  • 1 cartable
  • 5 feutres

Puis vient le temps d’acheter les fournitures

Que privilégier ? Les produits avec un écolabel ? Où le seconde main ? Le vrac ?

Ayant un petit budget, je commence par me tourner vers les braderies ou les magasins de seconde main, genre Emmaüs. Il y a souvent des ventes organisées vers la fin du mois d’août.

Courses chez Emmaüs

Ensuite je privilégie la vente en vrac. Plusieurs magasins comme Bureau Vallée, Top Office ou encore Cultura proposent des crayons, des feutres, des pinceaux à l’unité. Les magasins d’arts créatifs ont parfois aussi un large choix de vrac, particulièrement quand il manque un seul crayon de couleur, ça évite de racheter toute une boîte !

Courses « en vrac » !

Avec cette organisation, les courses ne sont pas un casse-tête, ça me prend une seule demi-journée, et j’évite les emballages au maximum. Résultat à l’arrivée : un seul emballage plastique et l’ensemble ne m’a pas coûté plus de 80 euros.

Et l’impact environnemental ?

Si vous avez pu récupérer et acheter d’occasion, vous n’aurez pas à acheter neuf, ce qui est déjà très bénéfique.

J’entends par impact écologique le questionnement que vous pouvez avoir sur la toxicité ou la durabilité de certains produits.

Je vous conseille tout d’abord d’acheter au maximum des matières nobles comme le bois, le carton et le métal. Il existe des règles en métal ou en bois, des classeurs en aluminium, des crayons en métal… Mais soyons réaliste, il est très difficile d’éviter le plastique, ne serait-ce que pour les règles. Celles en métal font beaucoup de bruit en tombant et je ne peux m’empêcher de faire preuve de compassion envers les enseignantes !

Des alternatives existent au tout jetable. Par exemple :

  • des petites pompes qui s’adaptent sur les stylos à plume remplacent les cartouches : il suffit d’avoir une bouteille d’encre à disposition, qui en plus dure vraiment longtemps
  • des marqueurs rechargeables
  • des surligneurs en bois (marque Stabilo)
  • les porte-mines qui remplacent les crayons à papier
  • les ardoises à craie
Pompe « à vide »
Remplissage de la pompe : il suffit de visser.
Cartouche pleine !
Marqueur rechargeable.
Surligneur Stabilo qui dure bien plus longtemps : plusieurs couleurs existent.

Je pense qu’une vraie réflexion est possible pour limiter l’impact écologique de la rentrée ! Avez-vous des astuces pour cela ? Ou peut-être l’école de vos enfants est engagée dans cette démarche ?

Précédent

Menu végétarien du lundi n°33

Suivant

Menu végétarien du lundi n°34

11 Commentaires

  1. Coucou ! Article intéressant ! Où trouves-tu les stabilos en bois ? Je n’en avais jamais vu !
    J’avais écrit un article similaire il y a quelques années et comme toi je récupère déjà tout le matériel de l’année précédente et après j’essaie de trouver le moins pire…

    • Allegretto

      Le moins pire, c’est tout à fait ça, surtout en matière de velleda et effaceurs… Je trouve des stabilo en bois chez Cultura, mais tu dois pouvoir en commander en ligne. Merci pour ton commentaire !

  2. super ton article !! Nous aussi, on essaie au maximum de faire gaffe et les enfants ont bien compris l’enjeu et ça c’est vraiment bien aussi…

    • Allegretto

      Merci pour ton commentaire ! C’est vrai que ce qui est bien, c’est que les enfants comprennent tout de suite, pas besoin de longs discours sur l’écologie, ils suivent l’exemple !

  3. Merci de partager toutes tes astuces pour penser une rentrée responsable et sans trop de déchets ! La récup, le vrac, je connaissais mais je découvre que oui, en effet, on peut aussi essayer de se passer du plastique ! Tu m’as fait découvrir plein d’astuces notamment ce stabilo ! Alors merci à toi ! Et belle rentrée !

    • Allegretto

      Merci beaucoup ! Le plastique c’est une vraie plaie, mais en même temps il est pratique sur certains côtés… ce qui fait qu’il est vraiment difficile à supprimer. Bonne journée !

  4. Nadège

    Je fonctionne de la même façon!
    Je réutilise au maximum d’une année sur l’autre! d’ailleurs cette année, je ne rachète aucun feutres, ni stylos!
    Par contre en IEF je dois acheter tous les manuels de classe tous les ans!
    Les acheter d’occasion me coûtent finalement plus cher!
    Mais bon,vu que je conserve tout pour les inspections académiques, ça ne produit pas vraiment de déchets!
    Nous achetons pas de cartables ni trousses!
    En soi… Vu que nous n’avons pas droit aux allocations rentrées, mieux vaut aller au plus économique et écologique!

    • Allegretto

      Et comment fais-tu sinon au quotidien ? Tu imprimes des feuilles aussi ou tout se passe avec les manuels ? Ca doit être une sacrée organisation ?

  5. Nadège

    Au départ, j’imprimais sur des feuilles… Au bout de la première année je me suis rendue compte que cela me coûtait plus cher en feuilles et cartouches d’encres. Donc maintenant j’achète directement les manuels pour chaque année!
    C’est effectivement une sacré organisation mais après cela devient vite une habitude!

    • Allegretto

      Je suis admirative en tous cas, mais je suis sûre que tes enfants en tirent beaucoup de bénéfices.

      • Nadège

        Mes enfants sont des enfants « différents » qui ne rentrent pas dans les cases ou normes pour l’EN donc nous avons choisi de faire de leurs différences une richesse! Mais il faut se le répéter souvent dans la journée!

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :