Catégorie : Zéro déchet Page 2 of 3

Week-end zéro déchet à Ouessant

Si vous partez pour un week-end en famille et que vous souhaitez avoir le moins de déchets possible, il faut changer un peu vos habitudes. L’organisation n’est pas plus compliquée, elle est juste différente !

Petit défi cette fois-ci : nous sommes partis sur une île, à la pointe du Finistère, qui s’appelle Ouessant. C’est une île de 800 habitants, qui offre des points de vue magnifiques, et sur laquelle on prend plaisir à flâner, à se reconnecter à la nature.

Pour le repas du premier soir, j’emporte un cake salé que je prépare à l’avance : pas envie ni le temps de faire des courses à ce moment-là et c’est facile à transporter dans un torchon.

Nous prenons avec nous des gourdes (une chacun), une boîte tupperware (en plastique, car moins lourde que le verre), un couteau, quelques sacs en tissu et des serviettes en tissu.

Nous emportons aussi un sac avec un mélange fruits secs / oléagineux.

Nous avons de cette façon ce qu’il faut sous la main pour pique-niquer :

  • un sac pour des fruits, des tomates qu’on peut acheter en vrac ;
  • un tupperware pour du jambon, du fromage ou du pâté qu’on achète à la coupe ;
  • le mélange de fruits secs et d’oléagineux ;
  • les gourdes.

Si le pique-nique n’est pas possible, on fait les courses pour cuisiner, avec nos sacs en tissu et notre tupperware, comme à la maison.

Oui, mais, sur une île comme Ouessant, peut-on acheter en vrac ? A notre dernière visite, nous avions trouvé un épicerie qui vendait de la charcuterie à la coupe, donc parfait pour remplir nos sandwichs de pâté ! Pour les fruits et les légumes, il n’y a pas de problème. Par contre, il n’y avait pas de produits secs en vrac.

Et cette fois-ci, nous avons découvert avec surprise qu’une épicerie bio et de produits en vrac est ouverte depuis août dernier !

L’île en vrac propose des fruits et légumes bio, du fromage à la coupe et des produits secs en vrac.

Les ouessantins ont maintenant tout ce qu’il faut pour se mettre au zéro déchet !

Et vous, quelles sont vos astuces zéro déchet pour vos week-ends en famille ?

 

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Allegretto sur Hellocoton

Tuto pour sacs à vrac en tissu

A l’heure où le plastique commence à être prohibé un peu partout, il devient indispensable de se procurer des sacs en tissu pour faire ses courses. C’est la première chose que j’ai faite en entamant la démarche zéro déchet.

Je n’étais pas particulièrement couturière (je ne le suis toujours pas d’ailleurs !) mais j’ai trouvé un tuto très simple qui m’a permis de coudre des sacs en tissu à partir de vieux draps. Il suffit d’apprendre à faire un ourlet : ne fuyez pas, ça n’a rien de sorcier. Cela fait quatre ans, mes sacs en tissu sont toujours en bon état. Imaginez le nombre de sacs jetables que j’ai évités…

Les sacs en tissu que je couds sont de dimensions 30 cm sur 30 cm et sont équipés d’une glissière avec un cordon.

Que faut-il pour coudre des sacs à vrac en tissu ?

  • une machine à coudre
  • des ciseaux
  • une règle
  • du fil
  • un ruban, un lacet de chaussure ou de la laine
  • un vieux drap
  • un fer à repasser

 

1) Découper dans le vieux drap un rectangle de 35 cm sur 65 cm.

2) Tourner le tissu sur l’envers (côté intérieur du sac) et faire un ourlet sur chaque petit côté. Pour cela, plier le tissu une fois (sur 5 mm), passer le fer, et plier une deuxième fois (sur 5 mm) et passer le fer.

3) Coudre l’ourlet au point droit le plus près possible du bord inférieur (même chose des deux côtés).

Ourlet au point droit.

Rectangle de tissu avec un ourlet de chaque côté.4) Réaliser ensuite la glissière sur l’un des grands côtés. Toujours sur l’envers, plier le tissu une fois sur 5 mm, passer le fer. Plier une deuxième fois sur 1 cm et passer le fer. Coudre la glissière au point droit près du bord inférieur : cela permettra au cordon de passer.

5) Toujours sur l’envers, plier le tissu en deux de façon à ce que les deux petits côtés se superposent.

6) Coudre au point zig-zag pour fermer le sac en assemblant les deux côtés : s’arrêter juste avant l’ouverture de la glissière et coudre en marche arrière. C’est la partie du sac qui sera sollicitée par le cordon ; il vaut mieux assurer un bon maintien.

Point zig-zag

Renforcer juste avant la glissière.

7) Vous n’avez plus qu’à retourner votre sac et à passer le cordon ! Les cordons que je préfère sont les rubans : ils résistent bien et glissent facilement. J’en trouve généralement dans les braderies au rayon mercerie. Pour passer le cordon, l’astuce est d’utiliser une épingle à nourrice : nouer le ruban à l’épingle, faire glisser l’épingle dans la glissière et le ruban s’enfile facilement.

De combien de sacs avez-vous besoin ?

Nous sommes cinq, nous achetons tout ce que nous pouvons en vrac. Nous avons une quinzaine de sacs.

Que mettre dans les sacs ?

Les fruits et les légumes. Vous pouvez aussi acheter en vrac : des céréales (riz, millet, quinoa, épeautre…), des pâtes, des légumineuses, du sucre, de la farine, des graines, des fruits secs…

Où acheter en vrac ?

Si vous avez la chance d’avoir un Day by Day près de chez vous, le choix est très étendu ! Pour le Finistère, il y en a un à Brest, aux halles Saint-Louis. Ils font même une remise de 10 % si l’on vient avec ses contenants (sacs, boîtes, bocaux). De nombreux supermarchés commencent aussi à s’y mettre. Et bien sûr les magasins bio, où le choix est plus grand. Sur les marchés, vous trouvez aussi des fruits et légumes, et parfois des produits secs.

Pourquoi acheter des sacs en tissu alors que certains magasins proposent des sacs en papier ?

Le papier est certes recyclable, mais il s’agit d’une ressource que l’on exploite. Le tissu dure plus longtemps et peut aussi être recyclé en fin de vie, lorsque le sac est trop fin ou troué.

Si jamais vous n’arrivez pas à coudre ou n’avez pas de machine, je peux vous en faire ! Je récupère des draps dans des braderies et je les vends sur le bon coin : voir le lien ci-contre dans Achats zéro déchet. Pour des sacs plus jolis, vous pouvez contacter Illur qui, elle, est une vraie couturière !

Essayez, nous sommes de plus en plus nombreux à le faire ! Vous n’en reviendrez pas de la place que prenaient vos sacs plastiques dans votre poubelle.

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Allegretto sur Hellocoton

Pique-nique zéro déchet à la plage

Nous sommes le 27 février et le thermomètre affiche 18°C… Allez comprendre. Je refoule mes pensées pessimistes qui noircissent le tableau, et qui me rappellent le réchauffement climatique. A vrai dire aujourd’hui, c’est plutôt le moment d’en profiter : direction la plage !

J’avais promis un pique-nique. Chez nous, le pique-nique c’est version zéro déchet donc pas de chips, pas de sandwichs emballés, que du vrac, des sacs en tissu, des bocaux, des gourdes et des couverts en métal. Il faut un peu changer les habitudes, mais on y arrive très bien. A la fin de ce pique-nique, ce que j’aime c’est de ne pas avoir besoin de chercher une poubelle. C’était aussi l’occasion de tester ce beau panier en osier, fabriqué par le père d’une de mes amies.

Que mettre dans un pique-nique zéro déchet ?

  • un bocal de crudités (céléri rave râpé + vinaigrette)
  • un bocal de mélange apéritif (acheté en vrac)
  • des sandwichs (baguettes achetées sans papier à la boulangerie et fromage acheté dans un tupperware) emballés dans un torchon
  • des gourdes (une chacun)
  • des fruits

Vraiment, rien à la poubelle ? Il me reste sur les bras des peaux de bananes, qui iront au compost. S’il faut pinailler un peu, j’ai toujours l’étiquette des bananes qui me gêne. Généralement, je la mets à recycler avec le papier.

Les enfants ont fait du vélo et joué aux gendarmes et aux voleurs sur les dunes.

L’endroit est magnifique ! Si vous passez dans le Finistère, arrêtez-vous à Landéda et allez faire un tour aux dunes de Sainte-Marguerite, ça vaut le détour.

Une petite balade au bord de mer pour terminer.

Visite du blockhaus.

  

Et on rentre !

Maman, on peut mettre un short ? Euh… Oui !

 

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Allegretto sur Hellocoton

Un baume hydratant zéro déchet

Après la recette du déodorant la semaine dernière, voici celle du baume hydratant. Avant ma vie zéro déchet, je ne pensais vraiment pas qu’un jour je me mettrais à faire mes cosmétiques moi-même ! Et pourtant c’est tellement simple… C’est même très amusant !

Ingrédients

  • une cuillerée à soupe de cire d’abeille (je prends celle de la Droguerie Ecologique)
  • 4 cuillerées à soupe d’huile de tournesol (vous pouvez prendre n’importe quelle autre huile : olive, coco, noisette…)
  • 4 gouttes d’huile essentielle de petit grain (ce n’est pas une obligation, mais votre baume conservera sa texture plus longtemps)

Comment fabriquer un baume à lèvres ?

La recette est simple et rapide.

1) Mélanger l’huile et la cire dans un bol et mettre à fondre au bain-marie.

2) Lorsque tout est bien fondu, retirer du feu et ajouter l’huile essentielle.

3) Mettre votre baume dans des petits pots, bocaux… et laisser refroidir.

 

J’utilise des tout petits pots à confiture. La recette ci-dessus permet d’en remplir trois. Le mieux est d’en fabriquer un pour chaque membre de la famille. Mes enfants ont le leur dans leur placard, il dure depuis déjà un an. Le mien part un peu plus vite car j’en mets plus souvent ! Mais j’en ai bien pour 6 mois avec cette quantité.

La texture est plutôt solide, il faut gratter un peu avec l’ongle. Vous pouvez utiliser ce baume pour hydrater vos lèvres, pour faire briller vos paupières ou vos pommettes, vous pouvez le mettre sur vos ongles. J’ai remarqué qu’il aidait à la cicatrisation des petites coupures.

Bref, c’est un baume à tout faire ! Vous pouvez même cirer vos meubles en bois ou nettoyer vos chaussures en cuir avec.

Et encore une fois, vous ferez des économies.

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Allegretto sur Hellocoton

Un déodorant zéro déchet

Je viens de refaire un produit phare de ma salle de bain : mon déodorant. A partir d’ingrédients simples, j’en aurai pour quasiment 6 mois !

Comment faire son déodorant ?

Je ne peux que vous recommander d’arrêter d’utiliser un déodorant classique. Ces produits contiennent généralement de l’aluminium, des perturbateurs endocriniens… Et surtout, ils vous font transpirer davantage ! Quand j’ai arrêté de les utiliser, je vous assure qu’en quelques jours ma sudation était beaucoup moins importante. Voilà la recette que j’utilise depuis 3 ans et qui me va très bien.

Ingrédients
  • 40 g de fécule de maïs
  • 60 g de bicarbonate de soude
  • 100 g d’huile de coco
  • 15 gouttes d’huiles essentielles de votre choix (palmarosa : antibactérienne et fongicide ; lavande : cicatrisante et apaisante ; sauge : stimulante et astringente…)

1) Mélanger la fécule de maïs et le bicarbonate dans un bocal (type confiture).

2) Mettre l’huile de coco à fondre au bain-marie.

3) Ajouter l’huile de coco dans le bocal et bien mélanger : vous pouvez fermer le bocal et secouer.

4) Ajouter les huiles essentielles. Laisser refroidir avant d’utiliser.

C’est un déodorant solide, qu’on applique donc avec les doigts : c’est un coup à prendre ! Il reste solide jusqu’à 25°C : attendez-vous à ce qu’il fonde l’été. Le mien a coulé l’été dernier dans ma trousse de toilette… Il vaut mieux prévoir un bocal bien hermétique !

 

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Allegretto sur Hellocoton

Sus aux taches ! Détachant zéro déchet

Quand on se met à vouloir remplacer tous les produits d’entretien de la maison par des alternatives écologiques, je dois avouer que le nettoyage du linge n’est pas une mince affaire. J’ai dû tester plusieurs recettes pour remplacer le détachant miracle ou autre aérosol bourré de produits chimiques.

Je vous livre quelques astuces qui fonctionnent bien. Les produits dont je parle sont les suivants :

  • bicarbonate de soude
  • percarbonate de soude
  • citron

Comment retirer une tache de gras ?

J’aime bien utiliser le mélange bicarbonate de soude et citron.

  1. Saupoudrer la tache de bicarbonate.

2. Ajouter un peu d’eau pour former une pâte et en imprégner le tissu.

3. Laisser agir (une heure, toute la nuit, c’est vous qui voyez !). Ajouter un peu de jus de citron : ça mousse ! Frotter.

4. Passer à la machine.

C’est un mélange que j’utilise quand je ne sais pas trop comment retirer la tache ! J’ai ainsi réussi à avoir des taches de transpiration sur des chemises.

Si jamais vous avez du vin blanc sous la main, vous pouvez aussi frotter votre tache de gras avec, c’est très efficace.

Comment faire blanchir du linge ?

Le percarbonate de soude est vraiment très efficace. Je l’utilise pour décaper mes serviettes en tissu et les torchons très sales.

  1. Dans une cocotte, placer le linge sale et couvrir d’eau.
  2. Y mettre une ou deux cuillerées à soupe de percarbonate de soude.
  3. Mettre à bouillir environ 45 minutes.
  4. Rincer le linge et passer à la machine.

Comment retirer des taches de sang ?

Rien de plus simple : mettre immédiatement  le tissu à tremper dans de l’eau froide toute la nuit. Rincer. Ne pas utiliser d’eau chaude qui risque au contraire de fixer la tache.

Comment retirer des taches de fruits ?

Ah, la phobie de la mère de famille… « Je veux des cerises ! » « Attention à ne pas te tacher ! ». En fait, pour enlever les taches de fruits il vous faut… de l’eau ! Si, si, je vous assure, ça marche très bien ! Verser de l’eau bouillante sur la tache directement qui disparaîtra comme par magie sous vos yeux.

En ce qui concerne la lessive, j’ai aussi testé plusieurs recettes. Je vous les livrerai dans un prochain article.

Si vous aussi vous avez des astuces pour détacher au naturel, vous pouvez laisser un commentaire !

 

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Allegretto sur Hellocoton

Noël dans la simplicité

Une nouvelle fois, le Pape, lors de son homélie de Noël, a eu des paroles fortes contre la société de consommation. Comment ne pas lui donner raison quand on voit les incohérences de notre société ?

« Devant la mangeoire, nous comprenons que ce ne sont pas les biens qui entretiennent la vie, mais l’amour ; non pas la voracité, mais la charité ; non pas l’abondance à exhiber, mais la simplicité à préserver. » Pape François



La simplicité… Tout est fait dans notre société occidentale pour nous faire croire que nous avons besoin de beaucoup de choses pour vivre, et qu’en plus ces choses sont bonnes pour nous. Et les Kinder ? C’est bon pour quoi ? Pour la santé ? Pour la planète ? Ah non : ils aident à faire grandir les enfants car ils leur apportent le calcium dont leurs os ont besoin …. Euh …

Sans parler des emballages, bien entendu non recyclables.

Comment faire autrement ?

On peut faire moins, on peut faire autrement. On peut offrir du chocolat à ses enfants sans passer par des emballages orange. Par exemple : je vais avec un sac en tissu à la boulangerie et je prends quelques friandises en vrac. Ainsi je reste raisonnable au niveau des quantités, je favorise le commerce local et le petit sac en tissu est réutilisé l’année suivante. C’est compliqué ? C’est juste différent, et plus cohérent.

Nous qui faisons très attention à ne pas remplir notre poubelle toute l’année, à Noël nous en avons rempli deux d’un coup. Les emballages cadeaux peuvent se récupérer ? Oui, à condition qu’ils ne soient pas déchirés, et avec des enfants ce n’est pas gagné… Ils peuvent se recycler ? Oui, à condition qu’il n’y ait pas du scotch partout…

Comment faire autrement ?

On peut aller chiner quelques tissus ou foulard dans des braderies, chez Emmaüs. J’en trouve toujours plein pour pas cher du tout. Et les tissus sont réutilisés plusieurs fois ! Offrir un cadeau avec un emballage en tissu est bien accueilli, cela est certes nouveau, mais vous donnerez envie aux autres d’essayer. Il suffit de se lancer pour voir qu’en plus vous ferez des économies.

« Emballages » en tissu

Petits bouts d’emballages récupérés pour le bricolage des enfants

La bonne nouvelle c’est que nous sommes tous capables de faire des gestes pour rester raisonnables, sans enlever quoi que ce soit de magique à la fête. Et nos enfants, en nous voyant faire, prendront des habitudes de consommation plus responsables. C’est un cadeau à leur faire car ils vivront certainement sur une planète plus dégradée que ce qu’elle est aujourd’hui.

« Ai-je vraiment besoin de beaucoup de choses, de recettes compliquées pour vivre ? Est-ce que j’arrive à me passer de tant de garnitures superflues, pour mener une vie plus simple ? »
Pape François

Si vous voulez lire l’homélie dans son intégralité, voici le lien : Article La Vie

Nous avons tous nos incohérences et nous sommes tous, d’une façon ou d’une autre, abrutis par notre société de consommation. Mais des solutions existent alors ne nous endormons pas. Le Pape a des paroles qui nous réveillent et qui nous poussent à agir.

 

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Allegretto sur Hellocoton

Estimez les vitrines de Noël

Ce n’est pas le défi que je me suis lancée pour ce mois de décembre, mais c’est ce que j’ai lu ce matin sur les panneaux publicitaires en ville. Voilà ce qu’on nous propose : deviner le prix de vitrines pour remporter un cadeau. N’est-ce que ça Noël ? La chasse à la consommation ? A combien estimez-vous qu’il faille monter pour que votre Noël soit joyeux ?

J’ai le plaisir de vous présenter nos décorations de Noël zéro déchet. Pour pas grand chose, les enfants se sont amusés à confectionner, à peindre, à bricoler. J’aime beaucoup ces moments d’intense créativité. C’est là que nous découvrons que nos enfants ont des talents, différents selon chacun.

La couronne de l’Avent en lierre

Il suffit de ramasser plusieurs branches de lierre, assez longues et plutôt peu fournie en feuilles. Vous les enroulez les unes sur les autres pour former votre couronne. Si besoin, utilisez des morceaux de rubans ou de ficelles pour maintenir le tout et le tour est joué !

Le sapin zéro déchet

Nous nous sommes attelés à la tâche cette année ! Il nous a fallu comme matériel :

  • une tige filetée achetée en magasin de bricolage pour 1,50 euro
  • le socle des sapins de Noël des années précédentes
  • une perceuse
  • une scie
  • des tasseaux coupés en cubes
  • des planches (de cageot ou de palette)

1) Percer le socle avec la perceuse de façon à ce que la tige filetée puisse s’y visser.

2) Visser la tige.

3) Couper des cubes de tasseaux et des planches de différentes tailles.

4) Percer les cubes de tasseaux et les planches en leur milieu, de façon à ce qu’ils passent sur la tige.

5) Superposer les cubes de tasseaux et les planches sur la tige en positionnant les plus grandes en bas (c’est la partie la plus marrante, c’est comme un jeu de construction).

6) Décorez à votre goût (j’ai laissé les enfants faire).

Les enfants n’ont pas utilisé la perceuse, mais le grand a pu découper les planches et le petit a finalisé en superposant les morceaux de bois. J’ai été un peu prise de court cette année, mais nous aurions aussi pu peindre les planches.

Sapin zéro déchet

Socle

Superposition de tasseaux et de planches

Décoration de vitres

C’est la grande découverte de cette année : nous avons pu décorer nos fenêtres très facilement, avec un produit non polluant et chacun a pu participer, même le petit de 3 ans. Il faut pour cela du blanc de Meudon (trouvé à la Biocoop). Vous mettez une ou deux cuillerées à café dans un bocal et ajoutez un peu d’eau. Avec un pinceau assez fin on peut peindre directement sur les vitres. Et pour faire partir, il suffit d’un coup d’éponge !

Le traîneau du Père Noël !

Il y a aussi les décoration en papier, faciles à faire et qui occupent bien les après-midis pluvieux.

Et une mention spéciale au sapin en bois de mon aîné, découpé à la scie à main.

Avez-vous une estimation pour ces décorations faites maison ? Le sapin nous a coûté le prix de la tige filetée. La couronne n’a rien coûté. C’est le blanc de Meudon qui remporte la palme en terme de budget (et il en reste plein pour l’an prochain). Le tout ne dépasse pas 10 euros.

Je n’ai plus qu’à vous souhaiter une bonne préparation aux fêtes de Noël. Que vos fêtes de fin d’année soient pleines de joie partagée, mettez-y du coeur et non de l’argent ! Et estimez d’abord les gens qui vous entourent plutôt que des vitrines.

« Ce jour-là, les hommes jetteront les faux dieux d’or et d’argent qu’ils s’étaient fabriqué pour les adorer. » (Isaïe 2, 20)

 

 

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Allegretto sur Hellocoton

La mèche Zéro Déchet

Mon aîné a commencé à se coiffer tout seul le matin, et à vouloir se faire une mèche. N’étant pas très favorable à acheter des pots de gel ou autre laque, j’ai adopté la méthode Zéro Déchet. Je vous livre la recette de Béa Johnson.

Il vous faudra des citrons, entiers ou juste les peaux. Pour ma part, j’utilise les peaux de citrons qui me restent après avoir fait des crèmes dessert (voir la recette dans Mes desserts Zéro Déchet).

Ingrédients

  • 1/2 L d’eau
  • 3 citrons (ou trois peaux de citrons)
  • 2 cuillerées à soupe de vodka
  1. Couper grossièrement les peaux de citrons.
  2. Les mettre dans une casserole avec l’eau et porter à ébullition à feu vif. Laisser chauffer 20 minutes.
  3. Filtrer, mettre les peaux de citrons au compost.
  4. Hors du feu, ajouter la vodka.
  5. Laisser refroidir puis verser le tout dans une bouteille avec un vaporisateur. Si vous ne laissez pas refroidir et que votre bouteille est en plastique vous risquez d’endommager le plastique (j’ai testé, la bouteille est inutilisable, mieux vaut être un peu patient !).

Le produit final est liquide, il ressemble à de la laque. Et n’ayez crainte, pour vos ados en devenir,  il n’y a aucune odeur d’alcool ! La vodka sert à conserver. Chez nous, le fixateur dure environ 1 mois, et il se conserve très bien à température ambiante. Il se congèle aussi, au cas où vous en fassiez en trop grande quantité.

Tant qu’à parler de coiffures, chez nous les enfants se lavent les cheveux au savon de Marseille. Et pour l’instant, avec un ou deux shampoings par semaine, ils ont les cheveux propres ! Pas de produits nocifs, de perturbateur endocrinien ou autre…

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Allegretto sur Hellocoton

Cinq façons de réutiliser une bouteille vide

Depuis que nous surveillons de près notre poubelle, nous sommes devenus très bons pour réutiliser les emballages qui, malheureusement, se trouvent encore en notre possession. La bouteille de limonade en verre nous est très utile et se réincarne plusieurs fois. Elle a le gros avantage de pouvoir se fermer hermétiquement.

  1. La première façon est de l’utiliser en soliflore, surtout si votre bouteille est un peu décorée et que vous arrivez à bien retirer l’étiquette. Pour cela, il vous faudra vaporiser du vinaigre blanc et frotter. Ajouter de l’eau chaude si besoin.
  2. Je prépare des tisanes en grande quantité (thym en vrac dans une boule à thé, ou camomille du jardin, ou autre…). Je stocke ensuite la boisson dans des bouteilles de limonade au frigo.
  3. Tous les trois ou quatre jours j’ai besoin de préparer du lait d’amandes ou du lait d’avoine (voir la recette dans un autre article ici). Encore une fois, je le stocke dans une bouteille en verre de 1 litre.
  4. Nous fabriquons aussi des bouillottes à l’ancienne ! Depuis l’an passé, nous avons chaud aux pieds les mois d’hiver. L’idée vient de la grand-mère de mon mari qui utilisait des bouteilles de vin. Vers 18H, je mets l’eau à bouillir, je remplis les bouteilles de limonade et je les glisse sous la couette… Bonheur assuré au moment du coucher ! Mon deuxième adore coller ses pieds dessus et la garder toute la nuit. Et bien sûr, le lendemain je ne jette pas l’eau. Elle se recycle presque tout l’hiver.
  5. Comme je sais encore compter sur les doigts d’une main, voici la cinquième utilisation. En bonne adepte du Zéro Déchet, je fais mes courses en vrac dans la mesure du possible. La bouteille de bière me sert à acheter de l’huile car, celle-ci étant opaque, elle évite que l’huile ne se dégrade trop vite.

    J’ai trouvé il y a peu un bouchon verseur très pratique pour verser sans en mettre partout.

Les bouteilles de jus d’orange classiques, avec un bouchon, me servent à acheter du lait à la ferme d’à côté. Les bouteilles de limonade ne sont pas simples à remplir directement dans la cuve du fermier…

Comment laver une bouteille en verre ?

Pour les laver, j’utilise du vinaigre blanc. J’en verse à l’intérieur, je remue et je laisse sécher à l’air libre.

Et si la bouteille est vraiment encrassée ?

Vous pouvez verser dans la bouteille du vinaigre blanc et y ajouter des coquilles d’oeufs. Laisser reposer toute la nuit : cela va créer du dioxyde de carbone qui nettoiera les parois. Si la bouteille est vraiment trop sale, je mets de la lessive, je rajoute de l’eau jusqu’au goulot et je laisser reposer toute la nuit. Autre technique encore plus simple : mettre de l’eau à bouillir, verser dans la bouteille, attendre que ça refroidisse. C’est simple, mais très efficace !

Pour le vinaigre blanc, j’achète des bidons de 5 litres, que je réutilise pour… ceci est une autre histoire et fera l’objet d’un prochain article !

Si vous n’aimez pas la limonade et que vous voulez quand même des bouteilles, allez voir dans un dépôt vente ou chez Emmaüs, il y en a souvent plein.

Et vous, comment réutilisez-vous vos bouteilles ?

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén