Étiquette : enfants Page 1 of 2

Activité du mercredi n°1

Allez, j’inaugure une nouvelle rubrique. Les mercredis d’automne et d’hiver peuvent être un peu longs quand on ne peut pas sortir… Mes enfants aiment beaucoup les activités manuelles, et moi aussi d’ailleurs, je vous propose donc aujourd’hui une petite activité de jardinage d’intérieur à faire avec eux.

Pas besoin de bêche ni de tout autre matériel pour découvrir la magie d’une plante qui pousse. Cette activité permet d’observer la nature à l’oeuvre sans rien acheter, et tout ça à la maison. Vous aurez juste besoin d’un peu de récup : des restes de légumes et le contenu de votre poubelle…

Petit jardin d’intérieur

Matériel
  • les parties supérieures de légumes racines : betteraves, radis, radis noirs, carottes, navets…
  • les racines des poireaux
  • des petits récipients : bouchons, dînette, emballages plastique (de gâteaux par exemple)…
  • un récipient verseur rempli d’eau à garder à proximité
  1. Poser à plat les morceaux de légumes dans les récipients choisis.
  2. Verser de l’eau.
  3. Jour après jour, observer les feuilles pousser, c’est magique !
  4. Penser à bien arroser (quasiment tous les jours).
Le poireau.
Le navet
Les fanes de carottes.
Le potager après quelques jours.
Encore quelques jours plus tard…
N’oubliez pas la petite carafe à proximité, au risque d’en oublier l’arrosage.

J’ai découvert cette activité dans le magazine La petite fabrique qui vaut le détour ! Idées d’activités en famille, en lien avec la nature, avec un parfum d’enfance qui embaume tout ça. Les photos ci-dessous sont issues du n°5 d’automne 2019.

Des petits amis sont invités dans le potager.
Laissez libre cours à l’imagination de vos enfants !

J’espère que vous prendrez du plaisir à observer vos fanes pousser !

Marine

Sablés pour le goûter

Voici une autre de mes recettes favorites pour le goûter des enfants : des sablés au beurre.

Ces biscuits sont vraiment délicieux, ils se gardent plusieurs jours, même quelques semaines, dans un bocal hermétique. Ils sont croquants, et beurrés à souhait. A chaque fois que j’en fais, les gens me complimentent : essayer c’est l’adopter !

Comment cuisiner des sablés ?

Ingrédients
  • 160 g de farine
  • 100 g de sucre
  • 80 g de beurre
  • 30 g de lait
  • 1 pincée de sel
  • 1 pincée de levure (ou de bicarbonate)
  1. Faire fondre le beurre et ajouter le sucre. Mélanger.
  2. Ajouter le lait, la farine et la levure.
  3. Mélanger et conserver la pâte pendant 15 minutes au réfrigérateur.
  4. Etaler la pâte et découper les biscuits.
  5. Mettre au four à 160°C pendant environ 15 minutes (surveiller la cuisson et arrêter avant que les biscuits ne soient colorés).

Nous avons utilisé des emporte-pièces que mon fils a eus pour son anniversaire. Ca permet de décorer les sablés, mais un simple rond de serviette fait l’affaire !

Et le zéro déchet dans tout ça ?

Toutes les recettes que je vous propose sont réalisables sans produire de déchet, ou tout au plus des déchets recyclables. Pour les ingrédients présents dans la recette, voici comment je m’y prends :

  • la farine (d’épeautre) en sac de 25 kg sur le site http://www.epeautre.net
  • le sucre en vrac au magasin bio
  • le beurre au marché dans un tupperware
  • le bicarbonate en vrac au magasin Day by Day
  • le lait est du lait d’avoine ou d’amande que je fais moi-même
Marine

Pour la recette du lait végétal fait maison, vous pouvez consulter un précédent article : Goûter zéro déchet

Pour avoir accès à toutes mes recettes sucrées, consultez l’Index des recettes sucrées et boulange.

Kermesse zéro déchet ?

Peut-être vous dites-vous en lisant ce titre que ces termes ont du mal à cohabiter. Les kermesses sont par excellence les lieux d’où on revient chargé de babioles en plastique qui finissent dans la poubelle, des fois le jour-même ! C’est très loin d’être zéro déchet

Nous étions à une kermesse dimanche dernier, et j’avais quand même anticipé. J’avais préparé un sac avec des couverts, des verres et des assiettes en métal. J’avais aussi apporté des serviettes en tissu, un tupperware et un sac en tissu au cas où. Cela nous a permis de manger sans utiliser les assiettes et verres jetables proposés. Et j’ai rapporté des gâteaux dans le tupperware.

Vos meilleurs alliés des kermesses, pots de fin d’année et pique-niques !
De bons gâteaux faits maison…

La suite, vous la connaissez certainement très bien, si vous avez des enfants. Les stands commencent et là… c’est le paradis du machin-en-plastique-très-moche-qui-ne-dure-pas.

Celui-là je l’ai mis à la poubelle après avoir lu les ingrédients (sucre, sirop de glucose, graisse de palme, sirop de sorbitol, acide citrique, gélifiant, arôme).
Qui voudrait que son enfant ingère ça ?

L’argument ultime pour parer à tout commentaire écologique ou un temps soit peu raisonnable est qu’il faut faire plaisir aux enfants. Donc, dans notre société hyper consommatrice, nos enfants sont incapables de s’amuser autrement qu’en ayant des jouets en plastique.

Ca fait peur, hein ?

Ce qui plaît à nos chères petites têtes blondes, ne serait-ce pas plutôt de jouer, de découvrir des surprises ? Je pense qu’en terme d’amusement, on peut faire beaucoup mieux que de leur offrir des jouets tout pourris…

Donc suite à énième expérience de kermesse, j’ai eu un sentiment d’imposture. Je passe mon temps à éviter le plastique, à éviter la voiture, à repousser mes incohérences d’hyper consommatrice, et là, en quelques heures, je me suis retrouvée les bras chargés de plastique… J’ai eu honte.

Nous avons donc décidé d’en parler à nos enfants. Ils ont compris qu’on ne pouvait pas à la fois faire zéro déchet à la maison et en même temps vouloir plein de jouets en plastique. On s’est donc mis à réfléchir ensemble à une kermesse zéro déchet :

  • remplacer par des jouets en métal ou en bois (ça ne rentrerait sans doute pas dans le budget)
  • avoir des lots différents : des entrées dans des parcs, des places de concert, des livres d’occasion, des lots fabriqués par les enfants et par les parents…
  • installer des jeux plutôt que des loteries (jeux en bois type palets ou Mölky)
  • organiser des concours (tirs au but, maquillage, chamboule-tout, danse, karaoké…)
  • une super idée de la kermesse d’hier : un petit train tiré par un tracteur (les wagons étaient des bidons montés sur roues)

En creusant un peu, les idées ne manquent pas. J’étais d’ailleurs curieuse de savoir comment étaient les kermesses avant l’ère du plastique. Dans les années 1920, les gens savaient aussi s’amuser ! On pouvait avoir les stands suivants :

  • billard japonais
  • bulles géantes
  • jeu de palets
  • mikado géant
  • courses de bicyclettes lentes
  • chamboule-tout
http://biarritzanneesfolles.com/

Tout ça pour dire qu’on ne peut plus continuer à dire que c’est vraiment dommage que la mer regorge de plastique et que, sous prétexte de gâter nos enfants, nous continuions à les abreuver de babioles polluantes !

J’ajoute que je me suis aussi amusée à ramener à la maison les déchets compostables. Quand on s’y met, le zéro déchet devient une deuxième nature !

Et vous, quelles sont vos expériences de kermesse ? Avez-vous découvert des idées alternatives aux loteries ?

La fête des fleurs

Ce week-end de Pentecôte se déroulait la fête des fleurs. Si vous ne connaissez pas le parc du Moulin Neuf à Ploudalmézeau, c’est l’occasion de le découvrir !

Ce parc est idéal pour une balade en famille, pour un pique-nique. Il y a plusieurs espèces d’animaux que les enfants prennent plaisir à observer, caresser, nourrir… Nous avons ainsi pu voir des lapins, des lamas, des cochons d’inde, des ânes, mais aussi des canards, des carpes, et même une famille de cygnes !

Le parc est aussi réputé pour ses roses, aux couleurs, formes, senteurs multiples et variées. Ca sent bon, non ?

Et quelques variétés plus locales, les fameuses hortensias et les oeillets d’inde.

Et en arrivant dans le parc, une table de pique-nique nous attendait (ambiance gauloise…).

Ce parc est un régal pour les yeux. Les enfants y trouvent leur compte. Deux aires de jeux y sont aménagées. Il y a même une boîte à livres où nous avons pu consulter des BD ! Et tout ça est totalement gratuit…

Si cet endroit vous inspire, direction le Nord Finistère !

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Allegretto sur Hellocoton

Pique-nique sous le soleil

Je profite de ce temps lumineux et chaud pour sortir à nouveau, avec les enfants et l’appareil photo ! La Bretagne est tellement belle sous le soleil (il ne faut pas le dire trop fort). Alors aujourd’hui, direction la plage, pour un pique-nique, zéro déchet bien sûr !

Les enfants ont eu la joie de découvrir un parcours sportif près des tables de pique-nique.

Comment préparer un pique-nique zéro déchet ?

Le plus important étant ce qu’on va manger, ce n’est pas une étape à négliger (surtout si vous ne voulez pas de déchet).

Je vous invite à consulter mon précédent article où j’indique le matériel que j’utilise : Pique-nique zéro déchet à la plage

Au menu cette fois-ci :

  • un reste de chips
  • un mélange de fruits secs et oléagineux
  • des tomates cerises
  • un sandwich avec une saucisse
  • un gâteau (acheté en boulangerie avec un sac en tissu)
  • des cerises

Et voilà ce que ça donne en images :

Le « hot dog » est allègrement complété !

Le meilleur pour la « faim »…

Et ça ce sont mes seuls déchets ! Direction le compost…

Belle surprise en arrivant : le camion poubelle en pleine manoeuvre !

Et surtout le décor aux alentours, ce qui nous met le coeur en joie.

Si vous cherchez ce coin paradisiaque, il faut venir à la grève de Saint-Michel à Plouguerneau, direction le Finistère Nord. Je vous attends ?

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Allegretto sur Hellocoton

Des garçons en culottes courtes !

Achetez-vous toujours des shorts à vos enfants ? Cela fait plusieurs années que je ne le fais plus… Découvrez comment réutiliser les vieux pantalons !

Surtout ne jetez pas les vieux pantalons troués de l’hiver, ils peuvent encore servir d’avril à septembre…

Vous pouvez faire simple en coupant les jambes du pantalon au-dessus du trou. Le problème est que le short risque de s’effilocher, ce n’est pas forcément très esthétique.

Apprenez à faire un ourlet ! Ca n’a rien de sorcier et ça pourrait vous servir souvent : pour raccourcir des pantalons, des rideaux, fabriquer des sacs…

Pour savoir comment fabriquer des sacs en tissu, relisez mon article sur le sujet : tuto sacs à vrac.

Voici comment je m’y prends pour coudre un short.

Matériel

  • une machine à coudre
  • du fil
  • des ciseaux
  • un fer à repasser

Comment coudre un short ?

1) Couper chaque jambe au-dessus du genou troué. Vérifier que les deux côtés ont la même longueur en les superposant.

2) Faire un ourlet : plier le tissu une première fois vers l’intérieur du short. Passer le fer. Plier le tissu une deuxième fois vers l’intérieur. Passer le fer.

3) Coudre au point droit en essayant d’être le plus près du bord supérieur. Les coutures du pantalon peuvent être difficile à passer : allez-y doucement avec la machine.

Ces shorts sont très solides, surtout ceux faits à partir de jeans. Ceux que j’avais cousus pour mon premier fils servent toujours pour mon troisième.

Et quand les shorts sont vraiment usés, surtout ne les mettez pas à la poubelle. Tous les tissus se recyclent ! Mettez vos tissus usagés en sacs fermés et déposez-les dans une benne à la déchèterie. Ils seront soit réutilisés, soit recyclés (coupés, effilochés, broyés).

Pour plus d’information sur le recyclage des textiles : La fibre du tri

 

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Allegretto sur Hellocoton

Pâques zéro déchet

Pâques rime avec chocolat, et offrir du chocolat sans emballage peut ne pas être simple ! Malgré tout, mes enfants vont courir après les oeufs demain matin, et tout ça sans déchet.

J’ai eu un peu de mal au début pour ne pas leur acheter des oeufs Kinder, qui étaient pour moi l’inconditionnel de Pâques. Mais c’est moi qui était conditionnée, pas mes enfants !

J’ai dû déniché des oeufs réutilisables, dans lesquels mettre des friandises achetées en vrac. J’en ai finalement trouvés dans un magasin de jouet : un oeuf en carton et un oeuf en métal (de chez Moulin Roty). Les deux autres oeufs ci-dessous (le bleu et le transparent) sont en plastique, les enfants les ont eus avec leurs grands-parents l’an passé, alors autant ne pas les jeter.

Oeufs à remplir de friandises

J’y ai mis :

  • des chocolats, achetés en vrac à la boulangerie ;
  • des pâtes de fruits achetées au marché (j’ai craqué pour ces pâtes en forme de fruits, même s’il y a un tout petit bout de plastique…) ;
  • des sablés en forme de lapins faits maison.

Et voilà comment je suis parvenue à me sevrer des Kinder. Ce que les enfants aiment, c’est chercher les oeufs. Ils ne vont certainement pas manquer de chocolat car je ne suis pas la seule à leur en offrir !

Et vous, comment évitez-vous le suremballage à Pâques ?

 

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Allegretto sur Hellocoton

Les petites boîtes de Pâques

Comme chaque année, les enfants préparent un petit cadeau rempli de chocolats, à offrir aux gens qu’il aiment. Je vous livre tous les secrets de la fabrication des petites boîtes.uj

Cela n’a rien de sorcier. Voici le matériel nécessaire :

  • du papier cartonné de couleur (j’ai utilisé de vieux intercalaires)
  • des ciseaux
  • de la colle
  • une règle
  • un crayon

Voici le patron : les carrés font 5 cm de côté et les petits bords sur la gauche (pour rabattre le couvercle) font 1,5 cm de hauteur.

Il faut ensuite plier sur les traits et coller les languettes pour assembler la boîte. Avec un papier assez épais, c’est très facile à faire.

Il ne reste plus qu’à décorer vos boîtes. Au choix : avec des feutres, de la peinture, des fleurs séchées… Les enfants ont écrit des phrases d’Evangile sur le couvercle.

Voici quelques idées :

« Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! » (Marc 11,9)

 » Il n’est pas ici, car il est ressuscité, comme il l’avait dit » (Mat 28,6)

 » Si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit » (Jean 12,24)

Et bien sûr, les boîtes ne restent pas vides ! Nous les avons remplies avec des chocolats achetés en vrac à la boulangerie.

Joyeuses Pâques à tous !

 

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Allegretto sur Hellocoton

Le grand débat des enfants

Mercredi 20 mars avait lieu un événement suffisamment rare pour être mentionné : le gouvernement donnait la parole aux enfants dans le cadre du grand débat national. Bonne initiative, sans doute.

(AP Photo/Francois Mori)

Ecouter les enfants, les laisser s’exprimer et prendre en compte leurs idées. Cela est vendeur. On ne peut pas dire qu’on n’est pas d’accord. En ayant entendu parler de cette initiative, je me suis mise à chercher les compte-rendus de ce débat sur Internet. On y lit des paroles d’enfants. Elles sont brutes, naïves, pleines d’espoir, comme le sont les enfants eux-mêmes ! Mais tout cela me laisse perplexe.

Comme vous pouvez l’imaginer, ce sont surtout les questions d’environnement qui m’intéressent. On peut voir la vidéo ici où des enfants interrogent Macron, le prennent à parti, sur son inaction en faveur du climat. Question simple et provocatrice, réponse très pragmatique. Alors : où est le bon, où est le méchant ? Chacun a sa position et c’est là que le débat devient stérile ! La communication ne passe pas. Que peut-on attendre d’une telle confrontation ? Les enfants n’ont pas les billes pour trouver des solutions au niveau national. Ils ont quelque chose de précieux : le rêve. Ne leur enlevons pas cet état d’esprit que beaucoup d’adultes ont perdu, dont notre président a priori… Mais ne pensons pas non plus que les écouter sans broncher va faire bouger les choses. Bien sûr il faut les entendre mais après cela ils ont besoin d’être accompagnés pour ensuite prendre leurs responsabilités. Ne leur faisons pas croire que c’est facile mais aidons-les à prendre les choses en main.

Agir ou ne pas agir pour la planète est de notre ressort, à NOUS, et même de celui des enfants. N’attendons pas les bras croisés que le gouvernement agisse par miracle ! Il sera probablement trop tard…

« [Yahvé] changeait les fleuves en désert,
et les sources d’eau en soif,
un pays de fruits en saline,
à cause de la malice des habitants.
Mais il changea le désert en nappe d’eau,
une terre sèche en source d’eau ;
là il fit habiter les affamés,
et ils fondèrent une ville habitée. » (Psaume 107 ; 33-36)

Les petites crêpes du vendredi

La soirée crêpes est un incontournable de la semaine, parents et enfants adorent ! Nous avions plus ou moins laissé tomber depuis quelques temps car nous passions notre temps à naviguer entre la poêle et la table, sans pouvoir discuter et en finissant fatigués, voir énervés… Jusqu’à ce que je me mette à faire des petites crêpes !

J’y vois de multiples avantages :

  • les crêpes sont prêtes à l’avance, donc chacun reste à table et a l’esprit libre pour manger, apprécier et échanger ;
  • on laisse les ingrédients en libre accès, les enfants se servent et apprennent à faire par eux-mêmes ;
  • je n’ai plus à faire les crêpes car mes deux aînés (7 et 9 ans) y arrivent très bien et y prennent beaucoup de plaisir.

Pour cette soirée crêpes, je n’ai qu’à faire la pâte. La recette ci-dessous est on ne peut plus simple.

Comment faire la pâte à crêpes ?

Je précise que je n’ai pas d’appareil particulier, de bilig si vous préférez ! Une petite poêle fait très bien l’affaire.

Ingrédients
  • 50 g de farine de sarrasin
  • 200 g de farine de type 80 ou 65
  • eau
  • sel
  • huile
  1. Dans un saladier, mélanger les farines et le sel.
  2. Ajouter de l’eau petit à petit pour obtenir une pâte assez épaisse.
  3. Laisser reposer 1 heure.
  4. Mettre de l’huile à chauffer dans une poêle puis verser une petite louche de pâte pour former les crêpes. Attendre que de petites bulles se forment, puis retourner la crêpe et laisser cuire 2 minutes.

J’équipe mes enfants d’un tablier. Ils ont aussi besoin d’une louche (ou une grande cuillère) et, pour retourner la crêpe, une spatule fait largement l’affaire. Leur grand plaisir est de former des crêpes à la forme improbable : allongée, la plus petite possible, une double crêpe… Et puis surtout ramasser les petits bouts qui traînent pour les manger en douce.

Une fois que les crêpes sont faites, j’en dispose sur la plaque du four, et mon fils rajoute du fromage râpé. Je les passe au four quelques minutes avant de servir.

Les autres crêpes sont à disposition sur la table pour les garnir à notre guise : moutarde, tartare d’algues, oignons, jambon… La seule limite est votre imagination !

Et vous, comment organisez-vous vos soirées crêpes avec vos enfants ?

 
Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Allegretto sur Hellocoton


Marine

Pour retrouver toutes mes recettes, je vous invite à consulter l’Index des recettes végétariennes.



Page 1 of 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén