Étiquette : Pape François

Voyage du Pape à Madagascar

Non, ce n’est pas le titre d’un film ou encore d’un dessin animé pour enfants ! Le Pape a profité de son voyage à Madagascar pour dénoncer des pratiques néfastes pour l’environnement. En espérant que ses paroles porteront des fruits !

Comme dans son encyclique « Laudato Si », le Pape a rappelé aux autorités l’ampleur de la crise actuelle. Dans ce pays africain, la crise est clairement économique et sociale : il y a beaucoup de pauvreté, beaucoup de trafics, de la corruption…

« Le développement d’une nation ne se réduit pas à la simple croissance économique. Pour être authentique, ce développement doit être intégral. C’est-à-dire promouvoir tout homme et l’homme tout entier. »

Ce concept de développement intégral est vraiment important pour lui. Quand il parle d’écologie, il parle aussi de respect de la nature humaine, et plus spécifiquement de l’attention au plus faible.

« Nous avons appris que nous ne pouvons pas parler de développement intégral sans prêter une attention toute particulière à notre maison commune et en prendre soin. Il ne s’agit pas seulement de trouver les moyens de préserver les ressources naturelles mais de chercher des solutions intégrales qui permettent de prendre en compte l’intégration des systèmes naturels entre eux et avec les systèmes sociaux. Il n’y a pas deux crises séparées, une environnementale et une autre sociale, mais une seule et unique crise : une crise socio-environnementale. »

Il dénonce ensuite des pratiques alarmantes pour la biodiversité de l’île.

« Votre belle île de Madagascar est riche d’une biodiversité animale et végétale et cette richesse est particulièrement menacée par la déforestation excessive au profit de quelques-uns. Sa dégradation compromet l’avenir du pays et de notre maison commune. Comme vous le savez, les forêts qui restent sont menacées par les feux de forêts, par le braconnage, par la coupe effrénée de bois précieux. La biodiversité animale et végétale est en danger à cause de la contrebande et d’exportations illégales. »

La déforestation est due à trois facteurs : la culture sur brûlis, l’exploitation forestière (commerce de l’ébène et du bois de rose) et la production de charbon pour les besoins locaux.

Superficie de la forêt originale, en 1950, en 1970 puis en 1990.

La biodiversité de Madagascar est extrêmement riche : entre 80 et 90% de la flore et de la faune sont des espèces qui n’existent que sur l’île. C’est la deuxième réserve de biodiversité du monde.

Les lémuriens sont menacés par la déforestation.

Le drame est que ces activités sont vitales pour certains habitants qui y trouvent une source de revenus. Le Pape insiste aussi là-dessus.

« Il est également vrai que pour les populations concernées, nombre de ces activités qui nuisent à l’environnement sont aussi celles qui assurent provisoirement leur survie. Il est donc important de créer des emplois et des activités créatrices de revenus qui respectent l’environnement et aident les personnes à sortir de la pauvreté. »

Et pour l’exemple, il a planté un baobab !

Pour aller plus loin…

J’ai fait un test il y a peu pour évaluer l’impact de ma consommation sur la déforestation, allez faire un tour, c’est instructif ! Je suis responsable à moi toute seule de la déforestation de 168 m² dans le monde…

http://empreinte-foret.org/quizz/

Le Pape François et le respect de la création

Depuis la parution de son encyclique Laudato si en 2015, le pape François s’est révélé être un porte parole de la transition écologique. Ses discours sur le respect de la nature ne se limitent pas à un catalogue de « bons gestes » à avoir pour sauver la planète, il va plus loin : il appelle l’homme à se convertir pour « faire du bien à la création ».

Pierre Rabbhi ne dit pas autre chose dans son livre Vers la sobriété heureuse :

« Il est urgent de placer l’humain et la nature au coeur de nos préoccupations et de mettre tous nos moyens et compétences à leur service ».

Le Pape appelle chacun à accueillir dans sa vie la merveilleuse nouvelle de la Résurrection, à savoir que la vie prend toujours le dessus sur la mort. Il site pour cela Saint Paul :

 » La création attend avec impatience la révélation des fils de Dieu. »
(Rm 8, 19)

Se révéler à nous-mêmes, c’est laisser Dieu agir en nous, et cela a pour finalité le désir de prendre soin de soi, des autres et de la nature. Si nous nous laissons aller, nous prenons vite le pli d’être destructeur, sans même nous en rendre compte !

Si par exemple on ne sait pas (on ne veut pas savoir)  que la planète étouffe sous le plastique, nous continuons à en acheter et à en utiliser, et en faisant cela, nous permettons à ce système destructeur de perdurer. Ce plastique se retrouve même dans l’estomac de nos amies les vaches qui, en broutant innocemment de l’herbe, ingèrent des détritus passés inaperçus.

Si j’achète des fruits et des légumes arrosés aux pesticides, je favorise une production dévastatrice des sols et du vivant dans son ensemble.

Voilà ce que dit le Pape dans son discours pour le Carême :

« Nous mettons souvent en acte des comportements destructeurs envers le prochain et les autres créatures, mais également envers nous-mêmes, en considérant plus ou moins consciemment que nous pouvons les utiliser selon notre bon plaisir. L’intempérance prend alors le dessus et nous conduit à un style de vie qui viole les limites que notre condition humaine et la nature nous demandent de respecter. »

Intempérance est un mot qui me parle : en toute chose je pense qu’on gagnerait à se tempérer davantage.

Ces deux hommes se rejoignent sur beaucoup de choses. Déjà sur leur âge : ils ont respectivement 81 et 83 ans. Ensuite sur la liberté de leur discours. Leur parole est claire et ils n’ont pas la langue de bois ! Ils dérangent certainement car ils mettent l’accent sur nos incohérences.

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Allegretto sur Hellocoton

Noël dans la simplicité

Une nouvelle fois, le Pape, lors de son homélie de Noël, a eu des paroles fortes contre la société de consommation. Comment ne pas lui donner raison quand on voit les incohérences de notre société ?

« Devant la mangeoire, nous comprenons que ce ne sont pas les biens qui entretiennent la vie, mais l’amour ; non pas la voracité, mais la charité ; non pas l’abondance à exhiber, mais la simplicité à préserver. » Pape François



La simplicité… Tout est fait dans notre société occidentale pour nous faire croire que nous avons besoin de beaucoup de choses pour vivre, et qu’en plus ces choses sont bonnes pour nous. Et les Kinder ? C’est bon pour quoi ? Pour la santé ? Pour la planète ? Ah non : ils aident à faire grandir les enfants car ils leur apportent le calcium dont leurs os ont besoin …. Euh …

Sans parler des emballages, bien entendu non recyclables.

Comment faire autrement ?

On peut faire moins, on peut faire autrement. On peut offrir du chocolat à ses enfants sans passer par des emballages orange. Par exemple : je vais avec un sac en tissu à la boulangerie et je prends quelques friandises en vrac. Ainsi je reste raisonnable au niveau des quantités, je favorise le commerce local et le petit sac en tissu est réutilisé l’année suivante. C’est compliqué ? C’est juste différent, et plus cohérent.

Nous qui faisons très attention à ne pas remplir notre poubelle toute l’année, à Noël nous en avons rempli deux d’un coup. Les emballages cadeaux peuvent se récupérer ? Oui, à condition qu’ils ne soient pas déchirés, et avec des enfants ce n’est pas gagné… Ils peuvent se recycler ? Oui, à condition qu’il n’y ait pas du scotch partout…

Comment faire autrement ?

On peut aller chiner quelques tissus ou foulard dans des braderies, chez Emmaüs. J’en trouve toujours plein pour pas cher du tout. Et les tissus sont réutilisés plusieurs fois ! Offrir un cadeau avec un emballage en tissu est bien accueilli, cela est certes nouveau, mais vous donnerez envie aux autres d’essayer. Il suffit de se lancer pour voir qu’en plus vous ferez des économies.

« Emballages » en tissu

Petits bouts d’emballages récupérés pour le bricolage des enfants

La bonne nouvelle c’est que nous sommes tous capables de faire des gestes pour rester raisonnables, sans enlever quoi que ce soit de magique à la fête. Et nos enfants, en nous voyant faire, prendront des habitudes de consommation plus responsables. C’est un cadeau à leur faire car ils vivront certainement sur une planète plus dégradée que ce qu’elle est aujourd’hui.

« Ai-je vraiment besoin de beaucoup de choses, de recettes compliquées pour vivre ? Est-ce que j’arrive à me passer de tant de garnitures superflues, pour mener une vie plus simple ? »
Pape François

Si vous voulez lire l’homélie dans son intégralité, voici le lien : Article La Vie

Nous avons tous nos incohérences et nous sommes tous, d’une façon ou d’une autre, abrutis par notre société de consommation. Mais des solutions existent alors ne nous endormons pas. Le Pape a des paroles qui nous réveillent et qui nous poussent à agir.

 

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Allegretto sur Hellocoton

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén