Envie de changer le monde Les enfants m'inspirent Non classé

Occuper les enfants

Cela fait 10 ans que je suis maman et je suis devenue une vraie pro dans la manière d’occuper des enfants. Entre les sorties, les activités manuelles, le bricolage, la cuisine, le jardinage, les jeux pour les anniversaires… j’ai des centaines d’idées à mon actif.

Mais… Car il y a un mais, vous l’aurez sans doute compris, je ne vais pas non plus faire mon éloge dans cet article ! Vouloir occuper les enfants est une grande illusion et une offense à leur libre arbitre.

Evidemment, je ne juge personne, et ce n’est pas parce qu’on prévoit une activité pour son enfant que c’est mal ! Au contraire, ça montre qu’on lui porte de l’intérêt, qu’on cherche à entrer en relation avec lui, qu’on veut le meilleur pour lui… Mais je crois qu’on est parti dans une direction où les parents se croient obligés de combler tous les désirs de leurs enfants, et là… Attention danger !

Je parle ici de ma propre expérience : chercher à occuper trois garçons toute la journée est épuisant. J’ai voulu le faire, j’ai pensé que c’était mon rôle de maman, et je me suis retrouvée sur les genoux… Tellement épuisée que je n’en avais plus le goût.

Les enfants peuvent s’occuper sans nous

Et puis j’ai cherché. Cherché ce qui allait vraiment aux enfants. J’ai lu des livres, visionné des films, écouté des conférences. Et j’ai trouvé des réponses assez édifiantes : les enfants sont capables de s’occuper tout seul. Les enfants ont besoin de s’ennuyer. Leur cerveau est même en danger si nous ne les laissons pas respirer. C’est pendant les périodes de pause que le cerveau a besoin de digérer tous les événements qu’ils vivent. Ca vaut aussi pour les adultes. 😀 Bon. Ca vaut pas le coup d’avoir fait Maths Sup pour trouver ça, on est d’accord…

Non mais… Ca peut pas être si simple que ça ! Sur le coup, je n’y ai pas cru. Je l’ai quand même testé. Pour voir. On ne sait jamais, si seulement c’était vrai, quelle aubaine !

Apprendre à lâcher prise

Ca ne se fait pas en un jour. Des enfants que l’on gave d’activités vont forcément trouver bizarre d’être un peu plus livrés à eux-mêmes. Les miens me tournaient dans les jambes, faisaient mine de s’ennuyer. Je les ai laissés. Je les ai rassurés en leur disant « Ce n’est pas grave de s’ennuyer ».

Aujourd’hui, j’apprends à moins en faire. Ils apprennent à faire sans moi. Ils s’en portent mieux et moi aussi. Je les vois avoir des idées tout seuls. Des idées qui leur vont bien. Ils font les activités qu’ils aiment et je ne choisis pas pour eux.

Quand ils ont besoin de moi pour du matériel ou pour une histoire, je suis du coup bien plus disponible pour leur répondre. Je les écoute, je les recadre éventuellement, mais je n’impulse plus. Quelle énergie économisée ! Et quel bonheur, vraiment, de découvrir ses enfants explorant leurs propres désirs, sans avoir l’impression d’être celle qui pense à leur place. C’est juste magique.

J’ai parfois l’impression de redécouvrir le feu quand j’écris sur mes enfants. Mais pour moi c’est une véritable révélation ! J’en parlais d’ailleurs déjà dans un précédent article Les enfants et l’ennui. Faire confiance à vos enfants est la meilleure chose que vous puissiez leur donner. Ils doivent apprendre à compter sur eux, à se faire confiance.

Trouver le juste équilibre

Alors, pour revenir au titre de cet article, il n’est pas du tout nécessaire de chercher à occuper ses enfants à tout prix. Leur proposer un environnement qui les invite à se découvrir est beaucoup plus important. Et pour ça, il suffit de les observer et de les laisser faire le premier pas vers vous… Je crois que chaque relation s’invente, il n’y a pas de recette toute faite. Faites-vous confiance !

Si, comme moi, cette façon de faire vous paraît à l’encontre de vos intuitions, je vous invite à lire le maintenant célèbre livre de Céline Alvarez : Les lois naturelles de l’enfant. Etudes scientifiques à l’appui, elle démontre comment l’éducation traditionnelle s’est fourvoyée sur les réelles aptitudes et appétits d’apprendre de nos enfants. Et elle donne des pistes pour agir.

Cliquez sur l’image pour en commander un d’occasion !

Et vous, qu’en pensez-vous ? Vous êtes-vous déjà trouvée épuisée à vouloir trop en faire ? Comment réagissent vos enfants à l’ennui ?

Marine

Marine

Maman de trois garçons, j'aime trouver des astuces pour apporter à notre famille une vie plus simple et plus verte : cuisine, bricolage, produits faits maison...

Vous pourriez également aimer...

6 commentaires

  1. Nadège says:

    Oh que j’aime ton article! Et oui, je suis bien d’accord avec toi!
    D’ailleurs à l’heure où je t’écris: N°4 est dans mes bras, N°3 fait des constructions avec des pinceaux, N°2 et N°1 ont fabriqués des avions avec des pinces à linges!
    Bref ici ils vivent leurs vies le plus souvent possible!
    Alors bien sûr ils me collent en permanence mais je les laisse tranquille et leurs imaginations est débordantes!
    J’ai lu les livres de Céline Alvarez!
    En ce moment, je lis ceux de Charlotte Mason!

    1. Charlotte Mason ? Je ne connais pas. Encore une multitude de livres à lire, chouette ! Bonne journée à toi et à tes quatre petits !

  2. Je remarque de plus en plus l’aptitude de mon fils à s’occuper seul et c’est vraiment chouette à constater et observer ! Hier il a dit à son père « va promener le chien sans moi, je joue je suis occupé ! ». Il n’a que 3 ans, on va donc attendre avant de l laisser seul hein, mais quand même c’était chouette à entendre !

    1. Marine says:

      Tu as raison, c’est un vrai bonheur de les voir se prendre en main et prendre des décisions qui leur vont bien. Merci pour ton message !

  3. Super intéressant cet article ! C’est vrai que quand on les observe, souvent les enfants trouvent de quoi s’occuper… Finalement, leurs jeux c’est leur travail et ils savent vers quoi aller pour développer des compétences qu’ils ont envie de travailler. C’est les fameuses périodes sensibles de Montessori. Et sinon, j’ai également beaucoup aimé le livre de Céline Alvarez 😀

    1. Je suis en plein dans la lecture de ce livre, et je redécouvre les périodes sensibles dont tu avais déjà parlé sur ton blog. Je crois qu’il va falloir que je m’intéresse aussi un peu plus à cette pédagogie ! Merci pour ton passage sur le blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *