Envie de changer le monde Les enfants m'inspirent Non classé

La pédagogie par la nature

Pause estivale ou pause d’écriture ? J’avoue avoir manqué d’inspiration ces derniers temps et avoir eu envie de prendre des vacances du blog… Mais le désir d’écrire est toujours là et j’ai à coeur aujourd’hui de vous raconter ce que j’ai fait de mes vacances et de vous présenter la pédagogie par la nature.

Pendant mes vacances de maman, grâce à mon chéri qui fait l’intendance à la maison, j’ai trouvé le temps de faire des formations. Ca n’a absolument rien de rébarbatif, c’est même franchement grisant ! Je ne saurais pas vraiment vous expliquer ma situation professionnelle du moment. J’ai lu l’autre jour quelqu’un écrivant sur Pierre Rabhi , le définissant comme un paysan philosophe. Il y a une formation pour ça ? Comment on devient paysan philosophe ? C’est un terme qui lui correspond bien mais je crois que c’est avant tout la vie qui l’a fait devenir ça. Et pas sa formation qui a défini sa vie ! J’ai comme une envie moi aussi de m’inventer un métier qui n’existe pas. Du genre… chercheuse en pédagogie par la nature ?

Mon parcours

Un petit récap pour ceux qui n’auraient pas suivi. Après plusieurs années d’enseignement et un an d’errement professionnel, j’ai commencé un mémoire en septembre dernier : un peu par hasard, je me suis retrouvée à étudier des concepts très théoriques de didactique. Les didacticiens sont des gens qui se posent de multiples questions sur les façons de transmettre, qui décortiquent les situations de transmission et essayent de rendre accessibles leurs résultats ! Bon, c’est pas toujours simple et très rarement funky. Mais ça m’a permis de m’expulser de l’éducation nationale pour atterrir dans une forest school…

Qu’est-ce qu’une forest school ?

Pour faire court, c’est le genre d’endroit que j’aurais adoré fréquenter étant enfant ! Il y a des arbres partout, des cabanes, un petit ruisseau, des jeux pour patouiller, et une adulte d’une grande bienveillance.

Pédagogie par la nature

Mes recherches m’ont amené à découvrir qu’on parle carrément de mouvement international de Forest school. Né en Scandinavie, il se développe un peu partout dans le monde et notamment très rapidement au Royaume-Uni.

En France, il y a le Réseau de la pédagogie par la nature. Et près de chez moi, oh bonheur, s’est installée l’une des fondatrices ! Alors j’ai eu la chance cet été de vivre deux sessions de formation à Autour du feu, la forest school du Finistère.

Qu’est-ce que la pédagogie par la nature ?

Je me suis retrouvée avec 15 autres adultes dans la forêt. J’ai planté ma tente, j’ai mangé autour d’un feu, je me suis lavée à l’eau froide et j’ai mangé des bananes au chocolat fondu… J’ai redécouvert mon âme d’apache… J’ai retrouvé le bien-être magistral que je ressens à chaque fois que je fais du camping. Etre entourée d’arbres me fait viscéralement du bien. Je ne sais pas pourquoi, je ne cherche même pas à l’expliquer. Ca me fait du bien, c’est tout. Je me sens plus sereine, plus centrée, plus connectée à moi-même. C’est une thérapie pas cher.

Dans cette forêt, les enfants jouent librement. Ils apprennent à utiliser des outils, mais du genre des scies, des haches, des marteaux, des perceuses, des couteaux : ils construisent des objets en bois et des cabanes.

Ils apprennent même à faire du feu ! J’ai donc appris, moi aussi, à allumer un feu. Quand on pense que pendant des milliers d’années, c’était la seule façon de cuisiner, et que je ne savais même pas que j’étais capable de le faire, ça me laisser songeuse… Une petite voix me dit qu’il est urgent de transmettre ça à nos enfants. Sait-on jamais, ça pourrait leur servir un jour pas si lointain, quand nos ressources manqueront cruellement… Mais là, c’est un autre sujet.

Alors depuis que je suis rentrée, j’ai beaucoup de mal à rester enfermée chez moi… Pour lire, pour manger, pour faire du sport, je ne suis bien que dehors !

J’ai essayé d’appliquer la Pédagogie par la nature avec mes enfants. On a appris a faire du feu, à tailler du bois vert avec un couteau, et à s’immerger en pleine nature. Finies les balades où on râle parce qu’on ne veut pas marcher. Se promener est devenu une aventure extraordinaire où on part à la recherche des traces d’animaux et du nom des plantes. Ca se mange ça Maman ? Euh…

Pédagogie par la nature

Et vous ? Ca vous parle l’immersion en pleine nature ? Et les forest school ?

Marine

Marine

Maman de trois garçons, j'aime trouver des astuces pour apporter à notre famille une vie plus simple et plus verte : cuisine, bricolage, produits faits maison...

Vous pourriez également aimer...

3 commentaires

  1. Bonjour Marine,
    Oh que oui que tout cela me parle! Je « baigne » dedans depuis que je suis maman!
    J’ai lu un livre qui retraçait tout cela, c’était l’enfant dans la nature.

    Malheureusement, tout ceci n’est plus d’actualité chez nous, cet été, nous avons pu mettre des mots sur ses maux et nous avons atterrit dans l’autisme.
    Je m’éloigne difficilement de tout cela pour apprendre d’autres choses qui me permettrait de pouvoir communiquer enfin avec mon fils… et les 3 autres!

    A bientôt!

    Nadège

    1. Bonjour Nadège. Je me sens démunie et peinée en te lisant. J’imagine le choc que ça a dû être pour vous, mais peut-être aussi un peu le soulagement de « mettre des mots sur ses maux » comme tu dis si bien. Je ne sais pas si c’est très développé encore mais je sais que certains pédagogues par la nature développent des structures en pleine nature pour les enfants qui sortent des cases. Je serai ravie qu’on puisse continuer de parler de tout ça ici. Bon courage à vous.

      1. Oh que oui! Soulagée! et comprendre enfin tout! Son début de vie si difficile, les crises, les peurs, la douleur, la violence… Et effectivement le rapport à la nature est vitale pour lui!
        A bientôt!
        Nadège

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *